Etude de texte - discours de bayeux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3620 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
EHT Discours de Bayeux du 16 juin 1946,
Charles de Gaulle.

Introduction


“ Le discours de Bayeux se déduit tout entier du principe de la séparation des pouvoirs, c'est-à-dire du partage de la souveraineté entre un exécutif et un législatif également délégataires du peuple, bien qu'à des titres différents”. C’est de cette façon que LéonBlum a définit le discours qui fut l’un des plus connus du Général De Gaulle, prononcé le 16 juin 1946 à Bayeux.
En effet, invité à inaugurer un monument commémoratif dans la ville de Bayeux, le Général De Gaulle use du contexte pour faire sa rentrée politique le 16 juin 1946, alors qu'il avait gardé le silence depuis sa démission du gouvernement. Pour embrasser toute la valeursymbolique du discours, il est nécessaire de le replacer dans son contexte géographique et temporel : en effet, Bayeux fut la première ville libérée le 7 juin 1944 par les Alliés, et c’est à l’occasion du second anniversaire de cet événement que le discours est prononcé, attestant de toute la valeur du combat de De Gaulle pour la France libre. En outre, il faut se remémorer que le général de Gaulle,ancien chef de la France libre au cours de la Seconde Guerre puis chef du gouvernement provisoire de la République française, a quitté volontairement la place qu’il occupait à la tête de ce gouvernement en janvier 1946 à cause de son désaccord avec les partis. Par ce discours, De Gaulle se pose alors d’emblée en opposition au régime de Vichy, légalement instauré en apparence en juillet 1940, puisquele 16 juin marque la date à laquelle le Maréchal Pétain est devenu chef du gouvernement de la IIIème République six ans auparavant. Ce discours intervient donc au moment du débat constitutionnel sur la IVème République, un discours resté célèbre où il expose sa vision de l’organisation politique d’un Etat démocratique fort. En effet, le général de Gaulle y expose la vision d'une France résistanteet unie depuis le début de la guerre contre l'Allemagne nazie mais surtout, il critique les institutions naissantes de la IVème République et présente ses idées sur les institutions dont la France devrait se doter dans les semaines qui suivent. La guerre étant achevée, il évoque la renaissance de l'Etat, qui, comme il le rappela, « est et demeure » une République qui « en droit, n'a pas cesséd'exister. ».
Ainsi, on peut s’intéresser au défi institutionnel que le général De Gaulle lance aux constituants de la IVème République à travers son discours, et se poser la question de savoir : Comment le général De Gaulle perçoit-il l’établissement des institutions françaises après le gouvernement provisoire du 2 juin 1944 et l’instabilité gouvernementale de la IIIème République qu’on luiconnaît ?
Face « aux divisions et aux querelles » et à la « menace de la dictature » sur lesquelles il insiste, De Gaulle met en lumière la dangerosité d’institutions faibles ainsi que la nécessité d’en changer. C’est pourquoi, « afin de préserver le crédit des lois [...] et l’autorité de l’Etat », il présente enfin sa conception d’institutions équilibrées influençant la tentative derationnalisation de la IVème République.

I. Un constat justifiant la nécessité d’une réforme exprimée par De Gaulle
A. Une guerre achevée, une république retrouvée


C’est à l’occasion du second anniversaire de la libération de la ville de Bayeux que le général De Gaulle décide de faire sa rentrée politique. En effet, De Gaulle a gardé le silence depuis sa démission de laprésidence du gouvernement le 20 janvier précédent. Le projet élaboré par la première Constituante a été rejeté par le peuple français le 5 mai, la France se trouve donc sans gouvernement : Félix Gouin démissionnant à son tour. Ainsi, une seconde Constituante se réunit, et c’est le moment que choisit Charles De Gaulle, espérant influencer ces travaux, pour exposer ses idées constitutionnelles encore...
tracking img