Etude de l'incipit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (317 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le premier élément qui doit laisser entendre au lecteur que le monde présenté n’est peut-être pas aussi simple et caricaturale qu’une lecture au premier degré le laisse entendre estl’intervention répétée et dissonante du narrateur.

Ainsi, les noms propres peuvent être vus comme une annonce de l’ironie du texte, du fait qu’ils sont particulièrementsignifiants. La dureté du nom du baron souligne ainsi sa cruauté puisqu’il va chasser Candide et le livrer à lui-même sans scrupules, la consonance allemande de « Thunder-ten-tronkh » sejustifiant également par le fait que le conte se déroule en Westphalie. De même, le nom de « Candide » résume le personnage et l’enferme dans une naïveté qui confine à la bêtise.

Le choixdes noms ne serait qu’une annonce de l’ironie que souligne les interventions directes du narrateur, lorsque, par exemple, dans la phrase « c’est, je crois, pour cette raison qu’on lenommait Candide », il feint le doute alors qu’il insiste sur sa simplicité et sa douceur avec l’utilisation du superlatif . Les phénomènes de renchérissement et d’insistance vontdans ce sens et donnent à l’ironie un ton plus mordant : « sa grande salle même »/ « admirablement ».

Si par moment ce sont les interventions du narrateur qui mettent en valeurl’ironie, il arrive aussi que le choix de l’effacement de celui-ci soit également significatif, par exemple, le choix du discours direct pour la présentation de la philosophie de Pangloss estune façon pour le narrateur de ne pas reprendre à son compte les stupidités de Pangloss et de laisser le personnage montrer l’étendue de sa bêtise.

Enfin, l’ironie passe égalementpar le point de vue de Candide, puisque la scène semble être vue par un regard qui se contente de constater et donner les faits à voir mais est incapable de les interpréter.
tracking img