Etude et projet bts esf

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4046 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ETUDE ET PROJET
STAGE DE DEUXIEME ANNEE
BTS ESF
ALIMENTATION DES ENFANTS DE
6 ANS A 11 ANS

2010

SOMMAIRE

Introduction P 3
1. Méthodologie P 4
2. Choix du public P 4
3 .recherches documentaires P 4 - 5
A Le questionnaire  P 5
B L’observation : P 6
C Le goûter P 6 - 7
4. Les différents groupes d’aliments P 7
5.Le choix du projet P 8
6. Le choix du public P 9
7. Les objectifs du projet P 9
8. Principe et déroulement du projet P 9 – 11
9. Les moyens P 11- 12
10. Les moyens d’évaluation de l’action P 12
Annexe 1 : questionnaire et réponses P 13 – 15
Annexe 2 : pyramide alimentaire P 16
Annexe 3 : rebond d’adiposité P 17 – 18Bibliographie P19 - 20


Lors de mon stage à la mairie de senonches , le Maire de la commune ainsi que la direction de l’école du village, me disait que l’alimentation était une préoccupation et un sujet d’actualité. C’est la raison qui m’a amené à choisir l’alimentation comme thème pour l’étude et projet. L’école choisie pour mon étude dépend géographiquement de la commune où jefais mon stage. J’ai choisi de faire mes ateliers avec les enfants âgées de 6 à 11 ans. J’ai choisi de cibler les classes de CP-CM2 de l’école.
Lors de mon stage j’ai pu discuter avec le personnel surveillant de récréation et de cantine de l’école où j’ai mené mon enquête qui m’a confirmé ce phénomène de mangé sucré à la récréation et au gouter. Ils ont même remarqué un manque d’appétit chezles enfants le midi.
C’est dans la lignée de la prise de conscience de l’importance de l’alimentation que s’inscrit la loi sur la santé publique du 9 Août 2004. L’article 30 de cette loi prévoit l’interdiction des distributeurs de boissons et de produits alimentaires dans les établissements scolaires. Cette mesure, tout comme la suppression de la « collation » dans les écoles maternelles vise àréduire l’obésité notamment infantile et toutes les conséquences que cela engendre sur la santé (maladies cardio-vasculaires, baisse de l’espérance de vie, diabète…) ainsi qu’à améliorer l’alimentation des enfants.
L’obésité infantile augmente de façon alarmante en Europe : +2 % par an soit 400 000 jeunes européens obèses ou en surpoids de plus chaque année. La France n’est pas épargnée, ondénombrait en 2000, 11 % d’enfants de l’âge de 10 ans en situation d’obésité. La région Centre est notamment l’une des régions les plus touchées par l’obésité avec une prévalence*(annexe 3) de 12% chez l’adulte contre 11,3% en France et ce chiffre monte à 13,1% (source : DREES) en ce qui concerne les enfants de plus de 6 ans. Si rien n’est fait la France pourrait atteindre le niveau des Etats-Unisd’ici 15 ans. C’est pour enrayer cette constante augmentation qu’a été crée en 2001 le Programme National Nutrition Santé (PNNS). La constante augmentation de l’obésité infantile pourrait s’expliquer par l’influence grandissante des médias, en particulier celle de la publicité qui ne cesse de diffuser des spots vantant les mérites de produits néfastes pour la santé qui sont surtout adressés auxenfants qui sont des cibles fragiles.
Sachant que le goût et les habitudes alimentaires s’acquièrent dès l’enfance, il est
nécessaire de développer la prévention auprès des enfants. Il faut leur faire comprendre
l’importance d’une bonne alimentation à long terme. (Annexe 2)

Quel rôle peut avoir une technicienne en économie sociale familiale dans cette mesure de prévention sur l’équilibrealimentaire auprès d’un public d’enfants ? Comment peut-elle s’inscrire dans la démarche du PNNS et promouvoir une alimentation plus équilibrée au niveau local ?

Dans une première partie nous étudierons donc les habitudes alimentaires des enfants âgés de 6 à 11 ans de cette école puis dans une seconde partie nous verrons la mise en place d’un projet visant à sensibiliser cette population sur...
tracking img