Etude marketing haribo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2748 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Cours de Marketing
Blandino Florence, Guillou Elise, Philippy Marion et Picard Baptiste |
Iscom 3ème Année | [Tapez le titre du document] |

Présentation du marché de l’épicerie sucrée et de la confiserie

La production française de produits de confiserie de sucre représente environ 250 000 tonnes par an soit une consommation d’environ 3kgs par jour et par personne. Au rang mondial,les Français se placent derrière les Scandinaves, les Nordiques et enfin les Anglo-saxons.
L’épicerie sucrée concerne donc un marché de consommation alimentaire plus liée au plaisir et au loisir. On mange des gâteaux, des bonbons, des friandises, du chocolat, etc. au gouter ou à l’occasion de fête, ce qu’ Haribo tient à présenter comme le thème principal de sa marque.

Les ventes deconfiserie ont stagné en France en 2005 et les tendances ont évolué vers l’expansion du marché vers l’étranger et l’ouverture à un autre public plus adulte. L’épicerie sucrée connaît alors une baisse de 0.5%.
Et en effet, on observe alors une différence entre la confiserie d’enfants qui joue sur une publicité d’associations de goûts et de textures, sur des couleurs joyeuses ou encore des saveursuniques et extrêmes. Ceci rejoint l’esprit d’aventure et de découverte pour le palet des enfants.
A la différence de ce secteur qui englobe 280 millions d’euros selon le panel de distributeurs de 2004, la confiserie d’adultes avec ses 180 millions d’euros concerne une version plus matures de produits visant l’équilibre alimentaire grâce au « sans sucre », l’hygiène et le bien être avec les gammesfraîcheur et blancheur par exemple.

Haribo se positionne donc dans un marché de confiserie plus enfantine. Ses cibles principales sont les enfants de 4 à 14 ans avant les adolescents de 14 à 18 ans et les jeunes adultes/ parents de 19 à 45 ans. Ceci dit, en terme de volume, en dépit de la consommation des familles qui augmentent pour les périodes de fêtes, la consommation de bonbons diminuentavec l’âge et concernent en majorité le sexe masculin alors moins soucieux pour leur ligne. Les bonbons représentent 44% du marché tandis que les chewings gums représentent à eux 34% et ceux sans sucre 18%.
En catégorie de consommateurs, on peut également différencier plusieurs sortes d’amateurs à cibler comme les gourmands, les curieux, les festifs ou encore les « allégés », ce qui permet unegrande diversité de produits et donc un meilleur ciblage des besoins des clients selon leur âge et leur goûts.

Dans un marché très prisé et concernant l’ensemble des ménages, le marché des bonbons HARIBO doit également faire face à la concurrence.
En effet, en France, Lutti est le principal concurrent d’Haribo en terme de bonbons malgré le fait qu’ils représentent le n°1 du marché français dela confiserie. De même, au rang mondial, Ferrero avec Kinder ou Nutella en Italie, Chuppa Chups en Espagne ou encore Kraft Foods du groupe Philipp Morris aux Etats-Unis avec les chewings gums Malabar et Hollywood, peuvent concurrencer l’Haribo allemand.
Face à cela, Haribo représente en 2006 une part de bénéfices de 105.7 millions d’euros en France. Son positionnement en tant que marque et contrela concurrence est marqué par le fait qu’ils mettent particulièrement en valeur la « vente sous promotions », c'est-à-dire un facteur de valorisation des bonbons en sachets vendus par plusieurs pour un meilleur prix. Cette stratégie s’avère se positionner contre la concurrence des bonbons discounts.
En effet, Haribo échappe à une dévalorisation car les Français apprécient leurs valeurs dequalité de composition et de conservation qu’ils garantissent sur leur service info consommateur de leur site www.haribo.com. En finançant des laboratoires et des contrôles réguliers d’opinions, Haribo s’engage alors donc sur la qualité de ses bonbons adapté à un public de consommateurs particulièrement ciblé par tranche d’âge ou encore par occasions d’utilisations, et sur l’hygiène de ses produits...
tracking img