Etude sectorielle agro

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5870 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Robin BOUCHENY
Jorry DEMATTE
Agnès DE PINS
Nicolas ESPOSITO
Eddy ETHEVE

MIM 2

L’alliance stratégique
RENAULT / NISSAN :

la création d’un groupe binational pour une croissance externe globale

“Renault, créateur d’automobiles” “Nissan : What you need, when you need it.”

[pic]

SOMMAIRE

Introduction

I. Présentations des compagnies avant la fusion

A/ Présentation deRenault avant la fusion

B/ Présentation de Nissan avant la fusion

C/ Les intérêts de la fusion

II. Réalisation de la fusion : les différentes étapes

III. Le groupe après la fusion : bilan

Conclusion

Sources

[pic]

Introduction

Le secteur de l’automobile connaît une concentration de plus en plus importante actuellement. Selon certains experts, seules lesentreprises les plus importantes en terme de taille pourront à terme subsister sur le marché.
Renault, qui, en 1998, est quasiment absent des autres continents (étant très majoritairement présent en Europe), décide alors de mettre en place une stratégie de globalisation visant à faire de l’entreprise un acteur majeur sur le marché mondial de l’automobile. Pour cela, l’entreprise décide de mettre enplace une alliance avec Nissan.
Dans l’exposé qui suit, après un bref descriptif des 2 firmes et une analyse de leurs forces et faiblesses respectives, nous tenterons d’analyser avec plus de précision les objectifs que Renault cherche à atteindre par le biais de cette alliance et les raisons qui l’ont poussé à choisir Nissan. Puis nous nous intéresserons aux différentes étapes de la« fusion » avant de conclure sur un bilan de cette alliance en observant les résultats des 2 entreprises et les progrès qu’elles ont accomplis suite à la stratégie de globalisation.

I. Présentation des compagnies avant la fusion

A/ Présentation de Renault

Renault est fondée en 1898 par Louis Renault. C’est la première entreprise en France à avoir mis en place le travail à la chaîne sur lemodèle de Ford. Cependant, l'entreprise est accusée d'avoir coopéré durant la 2nd guerre mondiale. Punition c’est pourquoi l'Etat nationalise la firme après la guerre, fondant ainsi la Régie Nationale des Usines Renault. Jusqu’en 82, l’entreprise connaît une période de croissance avant de subir une période de crise, due à l’inadaptation du modèle de l’après guerre à l’ouverture des frontièresnationales dans le cadre d’un marché commun.
A partir de 1985, Renault cherche à se légitimer en tant qu'entreprise européenne comme les autres. Il faut savoir que les ventes de Renault étaient alors très concentrées sur la France, l'Espagne et l'Italie. La société vendait très peu dans le reste de l'Europe, d'où la mise en place d'une stratégie de conquête de ces autres marchés européens en misantsur la qualité et la fiabilité de ses produits.
Au début des années 90, Renault devient une entreprise européenne, mais l’essai de la fusion entre Renault et Volvo en 1993 s’était soldé par un échec. L'Etat se rend alors compte qu'une entreprise nationalisée ne peut disposer de la liberté nécessaire pour devenir compétitive sur un marché de plus en plus mondialisé. Ainsi, l’Etat décide del’ouverture du capital à hauteur de 50% et de la mise en bourse de la compagnie en 94 tout en conservant 44% des parts ce qui consolide le groupe face a tout essai d’OPA. Renault se soit alors de sérieusement penser à sa stratégie future, car les analystes prévoient alors que seuls 7 groupes automobiles pourront subsister. Finalement, en 1996, Renault est privatisée. Avec la fermeture de l’usineVilvoorde en Belgique en 1997, malgré une résistance des gouvernements et des salariés, on s’aperçoit que Renault privilégie de plus en plus une politique visant à satisfaire ses actionnaires.
Juste avant la fusion, le résultat du Groupe montre un bénéfice record. Pour l'exercice 1998 par exemple, il se montait à 8,887 milliards de francs après impôts, soit une progression de 63% en un an !...
tracking img