Etude sur l'imagination dans voyage au bout de la nuit, céline

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1206 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Voyage au bout de la nuit, 1932, Céline

1er Roman de Céline, il s’inspire principalement de l’expérience personnelle de l’auteur au travers du personnage principal Ferdinand Bardamu. Bardamu a participé à la WW1, qui lui a ravie toute innocence et lui a révélé l’absurdité du W. Il expose alors la seule manière selon lui d’échapper à cette folie -> la lâcheté.

Ce long récit est ainsi unedénonciation des horreurs de la guerre et la description de la vision du W pessimiste de Bardamu, à travers ses voyages permanents : Il part d’abord pr l’Afrique, et considère le colonialisme comme l’enfer. Il s’enfuit alors vers l’Am du N, et y rencontre Molly. Mais il détruit cette passion et se lasse des USA. Pour continuer à côtoyer la misère humaine, quotidienne et éternelle, il retourne àParis pr devenir médecin des pauvres (Bébert).

Œuvre peut être qualifiée d’antinationaliste, d’anticolonialiste, d’anticapitaliste et d’anarchiste. Ce roman se distingue ainsi par son refus total de l’idéalisme.

 I/ L’Imagination de la mort
 II/ Le monde comme théâtre universel

I/ L’Im° de la mort
 « Voyager, c’est bien utile, cela fait travailler l’Im°. Tout le reste n’est quedéception et fatigue. Notre voyage à nous [= la vie] est entièrement imaginaire, voilà sa force. Il va de la vie à la mort. Hommes, bêtes, villes et choses, tout est imaginaire. C’est un roman, rien qu’une histoire fictive. »

 Lorsque Bardamu assiste mort de son colonel, il se demande : « Etais-je le seul à avoir l’Im° de la mort ? ». Bardamu, même s’il dévalorise en permanence la vie, cherche tj àfuir la mort : fuit la guerre, l’amour. Ainsi, mort a tj une présence dans nos vies, mythique, imR, comme si elle tuait petit à petit. Vie et Im° de la mort vont de pair. 2 gdes formes de « l’ennemi » => guerre / maladie.

 Durant guerre, Bardamu voit en permanence sa mort (obus, ‘proprement’ fusillé comme déserteur). L’Im° de la mort est en fait surtt une Im° de la vie, sous la menaceconstante et implacable de la mort  la Peur! (= panique, lâcheté, déroute).

 Céline instaure alors une hiérarchie entre les ♂ : ceux qui ont l’Im° (de la peur) et ceux qui n’ont aucune Im°. Bardamu voit ces derniers comme des monstres, pires que des animaux. Il considère sa lâcheté comme une éthique véritable.
Il reste les êtres capable d’Im°, mais qui n’ont pas été au contact mort: Im° de la mortaltérée, abstraite, aseptisée : Guerre = défilés, héros victorieux ou morts. Cas ♀ et enfants.

 2 Attitudes par / à la peur de la mort :
• ♂ qui a un tel désir de vie qu’il est prêt à jouer un rôle en permanence, s’avilir dans le mensonge, mourir spirituellement.
• Peur de la mort si forte que la solitude est la seule issue. Refus de l’intégration. Ex de la vieille Henrouille, agoraphobiepour se protéger de l’Im° de la mort.

 Bardamu use en permanence de ce mensonge social, sans en être dupe. Il s’endoctrine, et surtout embobine les autres par son Im°, dictée par sa lâcheté, pour éviter la violence. Mais, Im° de la mort tj présente, Bardamu ne s’extrait pas du Divertissement de Pascal!
Bardamu n’y échappe pas, car violence, d’autant plus violente qu’elle n’est pasbrutale, demeure : la décomposition, lente (= vieillesse). Baudelaire : « la mort semble avoir conclu un pacte satanique avec le temps ». Dès lors, passer sa vie, c’est rencontrer en permanence sur soi, les autres, les choses, l’image de la mort. [Bardamu est hypocondriaque].

 Seule une élite peut se préparer à la mort, ne pas se contenter de mourir au dernier moment (Que philosopher, c’est apprendreà mourir, Cicéron).
≠ De l’acceptation de la mort => Bardamu précise qu’il faut 2 ans à un ♂ pr percevoir l’action du temps sur son propre corps. Par notre Im°, vie et mort coexistent en symbiose. Nous ne vivons pas, nous vivons notre mort => « Il faut bien dire oui à cette soigneuse et lente caricature, accepter le temps, le tableau de nous. On peut dire alors qu’on s’est reconnu tout à...
tracking img