Etudes bame

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 223 (55638 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Au Sénégal, pas moins de quatorze organisations interprofessionnelles ont vu le jour dans le secteur agricole depuis l’année 1990. Comment sont-elles organisées ? Quelles sont leurs fonctions ? Pourquoi les projets et les politiques publiques cherchent-ils à en faire la promotion ? L’analyse des dynamiques interprofessionnelles en cours au Sénégal souligne que ces organisations sont de troistypes : interprofessions privées, comités interprofessionnels, et cadres de concertation. Dans ces organisations, les pouvoirs publics sont très présents, soit en tant qu’animateurs, soit en tant que membres associés, soit encore en tant qu’organisateurs du cadre de concertation. Les fonctions assurées par ces organisations interprofessionnelles sont souvent limitées, et se concentrent sur leplaidoyer, et, dans une moindre mesure, sur la définition des règles de mise en marché. L’étude souligne la difficulté pour l’État de transférer aux interprofessions les fonctions de régulation qu’il assurait auparavant. Dans certaines filières, cependant, émergent des modes de régulation concertée impliquant un dialogue entre acteurs et pouvoirs publics. C’est le cas dans les secteurs de l’oignon et dela tomate industrielle. Les cadres de concertation entre État et organisations interprofessionnelles apparaissent au cœur de ces mécanismes de rétrocession des fonctions de régulation. L’étude conclut par un projet de décret susceptible d’aider à la mise en œuvre de la politique de promotion des organisations interprofessionnelles voulue par la Loi d’orientation sylvo-pastorale.

ISRA BAME Lesorganisations interprofessionnelles agricoles au Sénégal. De nouveaux outils de régulation du marchés ?

Les organisations interprofessionnelles agricoles au Sénégal
De nouveaux outils de régulation des marchés ?
Duteurtre G. et Dieye P.N. (coordinateurs)

Cette étude a été réalisée dans le cadre du projet Promotion d’une agriculture compétitive et durable (Pacd) La présente édition abénéficié de l’appuide l’Agence française de développement (afd) www.bameinfopol.info

Bureau d’analyses macro-économiques Institut sénégalais de recherches agricoles

Les organisations interprofessionnelles agricoles au Sénégal
De nouveaux outils de régulation des marchés ?
Duteurtre G. et Dieye P.N. (coordinateurs)

Bureau d’analyses macro-économiques Institut sénégalais de recherches agricoles Institut sénégalais de recherches agricoles Route des Hydrocarbures BP 3120, Dakar (Sénégal) Tel : (221) 33 859 17 55 Document réalisé par Le Bureau d’analyses macro-économiques de l’Isra Coordination : Guillaume Duteurtre et Papa Nouhine DIeye Citation exacte : Duteurtre G. et Dieye P.N. (coord.), 2008 : « Les organisations interprofessionnelles agricoles au Sénégal : de nouveaux outils derégulation des marchés ? », Bureau d’analyses macro-économiques de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (Isra-Bame), Dakar, 192 p. Maquette et mise en page : Imédia, Dakar • www.imedia.sn © Isra, 2008 © Photo de couverture : Djibi DIa

Résumé

Au Sénégal, pas moins de quatorze organisations interprofessionnelles ont vu le jour dans le secteur agricole depuis l’année 1990. Commentsont-elles organisées ? Quelles sont leurs fonctions ? Pourquoi les projets et les politiques publiques cherchent-ils à en faire la promotion ? L’analyse des dynamiques interprofessionnelles en cours au Sénégal souligne que ces organisations sont de trois types : interprofessions privées, comités interprofessionnels, et cadres de concertation. Dans ces organisations, les pouvoirs publics sont trèsprésents, soit en tant qu’animateurs, soit en tant que membres associés, soit encore en tant qu’organisateurs du cadre de concertation. Les fonctions assurées par ces organisations interprofessionnelles sont souvent limitées, et se concentrent sur le plaidoyer, et, dans une moindre mesure, sur la définition des règles de mise en marché. L’étude souligne la difficulté pour l’État de transférer aux...
tracking img