Etudes de cas communication

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1018 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Etude de cas Communication Option relations publiques

1. Première étape : Bilan diagnostic
Thèmes | Forces | Faiblesses |
L’annonceur : Musée national des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée | * Projet long terme * Héritage du Musée des arts et traditions populaires et autres musées européens * Partenariats crédibles et reconnus * Emplacement stratégique * Projetd’urbanisme s’intégrant bien dans le cadre de la cité de la méditerranée * Architectes reconnus * Conseil scientifique * Extension du 1er musée * Thèmes diversifiés | * Expo du musée aux thèmes trop diversifiés risque que les visiteurs perdent leurs repères * Regret des visiteurs de l’ancien musée besoin de retour aux sources * Valeur du public anti-européen public difficile àconvaincre |
La Communication antérieure : | * Large panel d’expos et d’événements | |

Thèmes | Opportunités | Menaces |
Les cibles | * Elles peuvent découvrir la culture européenne * La richesse des événements européens (50è anniversaire du traité de Rome, la nuit des musées) | * Sentiment « anti-européen » surtout chez les jeunes ils sont à convaincre * Le grand public préfère leretour aux sources que l’ouverture aux frontières * Il a aussi peur d’un musée trop élitiste * Le public français se sent non concerné par les langues |
Le secteur culturel (au lieu de marché : il s’agit là d’une démarche de communication sociétale et non commerciale) | * Ouverture sur l’Europe * Valeur de se cultiver * Report des statistiques ici sur le taux de fréquentation desmusées | * Les jeunes ne sortent pas au musée lieu pas assez attractif pour eux (lieu trop élitiste) |
Environnement * Politique | * Médiatisation des décisions politiques européennes | * La politique n‘intéresse pas grandement les jeunes |

Formulation du diagnostic :
Le MUCEM s’appuie sur le potentiel du MANTP ainsi que sur un réseau de partenaires très étoffé à la foisinstitutionnels, techniques, mais aussi scientifiques. Cependant, l’image des musées reste encore très élitiste dédiée à un public de citoyens avertis. D’autre part, les études montrent que les citoyens en grand nombre ont un sentiment anti-européen. La culture, grâce au nouveau musée on se tourne aujourd’hui vers une culture européenne alors que le musée précédent ne parlait que de cultureméditerranéenne.
Problématique :
Comment faire adhérer le grand public au positionnement du musée national des citoyens européens et méditerranéens alors qu’il n’a pas forcément une image positive des musées ni de l’ouverture sur l’Europe ?

Positionnement :
Un musée de société épaulé par de nombreux partenaires au cœur des centres d’intérêt des citoyens européens et méditerranéens.
* Distinctif :Dimension européenne et méditerranéenne du nouveau musée
* Attractif : Ce musée propose un grand nombre de manifestations (films, rencontres avec des scientifiques, des artistes, des historiens, participation à des ateliers et à des expositions)
* Crédible : Le nombre importants de partenaires qui soutiennent le musée, puis l’appui et l’initiative du Ministère de la Culture et de laCommunication
* Durable : Continuité du musée des arts populaires, durabilité aussi dans le besoin et le plaisir du public de se cultiver qui est illimité dans le temps. Aussi car la construction de l’Europe évoluera toujours et le musée évoluera de même.
Objectifs :
Cognitifs=
Information : sur l’ouverture du nouveau musée ; sur la date d’ouverture et les horaires ; sur laprolongation du musée de arts et traditions populaires ; sur les atouts du nouveau musée (centre de ressource, exposition, collection, échanges)
Notoriété : développer la notoriété de ce musée, les nombreux partenaires
Image = essayer de faire évoluer l’image du musée pour le rendre distinctif des autres musées. Image plus chaleureuse, plus humaine, plus accessible.
Conatifs=...
tracking img