Etudes qualitatives huiles d'olives

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2096 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Royaume du Maroc Ministère de l’Agriculture du Développement Rural et des Pêches Maritimes

Agriculture & Agrobusiness Intégrés

FILIERE OLIVE
Note de Synthèse

Chemonics International, Inc. Contract No. 608-M-00-05-00043-01 Submitted to: USAID/Morocco Mission U.S. Agency for International Development

SEPTEMBRE 2005
Ce rapport a été préparé à l’intention de l’Agence Américaine pour leDéveloppement International. Il a été élaboré par Chemonics International, Inc.

2

FILIERE OLIVE
Note de Synthèse

Septembre 2005
Les opinions exprimées dans ce document sont celles de l’auteur. Elles ne reflètent pas obligatoirement les points de vue de l’Agence Américaine pour le Développement International, ni ceux du Gouvernement américain.

3

4

1. Importancesocio-économique de la filière

L’importance socio économique de la filière olive n’est pas à démontrer. De part son utilisation pour lutter contre l’érosion, de valoriser des terres agricoles et de fixer les populations dans des zones difficiles d’accès, l’olivier constitue la principale spéculation fruitière. Il assure une activité agricole qui génère près de 11 millions de journées de travail par an,soit l’équivalent de 45.000 emplois permanents. Sur le plan économique, la filière intégrée de l’olive permet de couvrir 16% des besoins du pays en huiles végétales alimentaires avec une production moyenne de 50 000 tonnes/an. Elle permet également d’approvisionner des conserveries d’olives produisant en moyenne 120 000 tonnes /an dont presque la moitié est exportée.

2. Production

La culturede l’olivier occupe une superficie de plus de 560 000 ha réparties sur environ 800 000 parcelles représentant plus de 400.000 exploitations. La production moyenne nationale en olives connaît une tendance à la hausse due à l’accroissement des superficies. Ainsi, la production est passée de 164 000 T en moyenne pendant les années 60 à environ 637 500 T durant la période 2001-2004, soit un tauxd’accroissement annuel moyen de 2,3%. Cette production moyenne annuelle nationale en olives est caractérisée par des fluctuations interannuelles importantes et par un rendement moyen national jugé très modeste situé aux alentours de 1T/Ha. Sur le plan variétal, c’est la Picholine Marocaine qui est présente dans la quasi-totalité des vergers. Cette variété qui pose des problèmes d’irrégularité dansl’approvisionnement des unités de transformation n’a pas toutes les aptitudes technologiques requises pour la transformation. Les techniques culturales pratiquées demeurent traditionnelles comme le sont également les méthodes de cueillette. La technique de gaulage pratiquée dans la quasi-totalité des exploitations porte atteinte à la qualité de la récolte et compromet le potentiel productif desvergers.

3. Conservation et transformation des olives La production nationale d’olives est destinée à hauteur de 25% à la conserverie, de 65% à la trituration et le reste est constitué par le cumule des olives autoconsommées et des pertes occasionnées par les différentes manipulations telles que le gaulage, le stockage et le transport. a. Conservation des olives L’activité relative à l’olive de tablegénère une valeur supérieure à 1 Milliard de DH. Il y’a lieu de distinguer l’activité traditionnelle de l’activité moderne. La première activité est une pratique largement répandue mais ne constitue pas un secteur structuré en unités repérables, définissables et contrôlables. Elle est essentiellement intégrée au commerce de détail et exploite des techniques et des technologies complètementartisanales. S’agissant de la

5

conservation moderne, elle est assurée par 68 unités offrant une capacité globale d’environ 131.500 Tonnes/an. Elles se localisent principalement dans les wilayas de Marrakech (54 % en nombre d’unités et 65 % en capacité) et de Fès-Meknès (12 % en nombre d’unités et 13 % en capacité). Par opposition à des unités travaillant pour l’exportation, les petites...
tracking img