Etudiant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 58 (14270 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Macroéconomie
Notes de cours Université Panthéon-Assas Paris 2 Licence AES 1ere année, 1er semestre Centres Vaugirard et Melun Année Universitaire 2004-2005
Etienne LEHMANN elehmann@u-paris2.fr Sébastien LOTZ lotz@u-paris2.fr

23 septembre 2005

Table des matières
Introduction I Qu’est ce que la Macroéconomie ? A quoi sert la Macroéconomie ? II Les deux grandes traditions dans la penséemacroéconomique . . . III Une méthode . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . IV Le plan du cours. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 Le PIB I La représentation schématique du fonctionnement des entreprises II La représentation macroéconomique des entreprises . . . . . . . . III La fonction de consommation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . III.1 Laconsommation dépend du revenu courant . . . . . . . III.2 Les théories du revenu permanent et du cycle de vie . . . III.3 Eléments empiriques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . IV La fonction d’investissement I (r) . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 Le marché du travail I Emploi chômage et inactivité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . II La demande de travail des entreprises . . . .. . . . . . . . . . II.1 La fonction de production . . . . . . . .³. .´ . . . . . . . II.2 La demande de travail néo-classique Ld w : initiation p nement microéconomique . . . . . . . . . . . . . . . . . II.3 La demande de travail keynésienne . . . . . . . . . . . . II.4 Eléments empiriques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 6 8 8 9 10 10 10 11 12 16 17 18

. . . .

. . . .

. . ..

. . . .

. . . .

. . . . . . .

. . . . . . .

. . . . . . .

. . . . . . .

. . . . . . .

. . . . . . .

21 . . . . . . . 21 . . . . . . . 24 . . . . . . . 24 au raison. . . . . . . 28 . . . . . . . 32 . . . . . . . 32 34 34 34 35 37 38 40 41 42 43

3 Le modèle IS/LM I Le modèle keynésien élémentaire : la courbe IS . . . . . . . . . . I.1 Le diagramme à 45◦ . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . I.2 La notion de multiplicateur . . . . . . . . . . . . . . . . . I.3 La courbe IS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . II La courbe LM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . III Le modèle IS/LM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . III.1 Le phénomène d’éviction financière . . . . . . . . . . . . . III.2 Cas particulier1 : le cas monétariste (LM verticale). . . . III.3 Cas particulier 2 : la trappe à liquidité (LM horizontale). 2

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

4 Le modèle Offre Agrégée / Demande Agrégée I Les limites du modèle IS/LM . . . . . . . . . . . . . . II La demande agrégée . . . . . ³. .´. . . . . . . . .. . . III La relation d’offre agrégée Y s w . . . . . . . . . . . p IV L’équilibre OA/DA de court terme . . . . . . . . . . . V Le modèle OA/DA de moyen terme : salaire réel rigide VI Application empirique : qu’est ce que le court terme ? Bibliographie

. . . . . .

. . . . . .

. . . . . .

. . . . . .

. . . . . .

. . . . . .

. . . . . .

. . . . . .

. . . . . .

. . . . ..

. . . . . .

. . . . . .

45 45 47 50 51 55 58 60

3

Table des figures
1 2 Le taux de chômage en France. Source OCDE . . . . . . . . . . . . . . . . . Comparaison internationale des taux de chômage. Source OCDE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 7 11 13 18 19 20 21 24 26 27 29

1.1 Une représentation schématique du fonctionnement des entreprises . . 1.2 Letaux d’épargne en France de 1970 à nos jours. Source OCDE . . . . 1.3 La fonction de consommation de long terme en France. Source OCDE 1.4 La fonction de consommation de court terme en France. Source OCDE 1.5 La relation Investissement - Taux d’intérêt réel en France 1964-1997 . 2.1 2.2 2.3 2.4 2.5 2.6 2.7 2.8 2.9 2.10 3.1 3.2 3.3 3.4 3.5 3.6 3.7 4.1 4.2 4.3 4.4 4.5 4.6 4.7

La répartition de la...
tracking img