Etudiant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1007 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Homme peut vivre sans lois 

La loi est la principale source de droit. C’est une règle générale et permanente qui s’applique à l’ensemble de la population d’une société. De nos jours, la loi est en constante évolution et s’adapte aux comportements des Hommes. De nouvelles dérives engendrent de nouvelles lois et certaines lois obsolètes, plus d’actualité, sont supprimées ou perfectionnées. Laloi a donc pour objectif de protéger les individus d’une société en toute circonstance et de leur permettre de vivre ensemble ; d’où la fameuse phrase : « la liberté des uns s’arrêtent où commencent celle des autres » (John Stuart Mill). Mais, il fut une période, avant l’époque contemporaine, où les lois étaient moindres, remplacées alors par les coutumes, autre source de droit. Et, les lois ayantpour objectif d’organiser la vie commune d’un groupe d’individu, on peut dès lors imaginer que la solitude prive de l’indispensabilité des lois. On peut alors remettre en cause la nécessité absolue des lois pour réguler la vie des Hommes. Ainsi, on s’attardera sur la vie des Hommes dans une société utopique en prenant pour exemple l’île d’Utopie décrite par Thomas More. Puis, on s’intéressera àla vie d’un individu évoluant seul sur une île déserte, Robinson Crusoé.

1) La vie à Utopie sans lois
L’île d’Utopie, présentée par Thomas More dans son ouvrage Utopia, a pour particularité de reposer sur un système économique axé sur la collectivisation des biens produits et non sur une économie marchande. Dans la cité, c’est la morale et la doctrine religieuse qui encadre et guide lescitoyens.
a) La morale publique
Les habitants d’Utopie sont soumis à des règles morales connues de tous mais nullement écrites et dictées. Le système économique s’appuyant sur la collectivisation des biens produits, il est contraire à la morale publique de dissimuler des biens. Les habitants sont également dans l’interdiction de pratiquer l’adultère, la polygamie et la chasse. La morale publiquedicte donc le comportement attendu d’un citoyen d’Utopie. Mais ni texte, ni code n’ordonne l’application de ces préceptes. L’éducation et la transmission naturelle de ce qu’il faut faire ou pas suffisent à réguler la vie dans cette cité.
b) La doctrine religieuse
L’Homme peut vivre sans lois, mais peut-il vivre sans foi ni lois ? Cette phrase couramment utilisée montre l’importance d’uneréférence dans le comportement humain. A Utopie, la foi prend alors toute son importance. Les étrangers ont importé la chrétienté mais les habitants de l’île ne sont pas attachés à une religion. En revanche, ils respectent la liberté religieuse, reconnaissent l’existence d’un être supérieur et l’immortalité de l’âme. La notion du Mal et du Bien est donc présente dans cette société. La chrétienté estune doctrine, bien que s’appuyant sur un texte, la bible. Elle doit être interprétée et a pour but de guider dans le droit chemin ceux qui la suivent. Le non respect des textes bibliques n’engendre pas de sanctions contrairement au non respect des textes de loi. La liberté d’agir selon sa conscience est donc garantie, sans crainte de sanction, de perte de privilège ou d’humiliation publique. Et,c’est en ce sens que cette société idéale prend toute sa force. En agissant dans le bien par volonté et non par défaut, c’est-à-dire pris par la peur de sanctions, les Hommes se nourrissent d’une véritable vertu et d’une conscience pleinement saine. Cette société idyllique et imaginée n’est pas le seul exemple de vie possible sans lois. La solitude, l’absence d’entourage peut également permettre àl’homme d’évoluer sans aucun cadre juridique.
2) La solitude, autre moyen de vie sans contrainte juridique
Daniel Defoe, dans son ouvrage Robinson Crusoé : La Vie et les aventures étranges et surprenantes de Robinson Crusoé de York, marin, qui vécut 28 ans sur une île déserte sur la côte de l’Amérique, près de l’embouchure du grand fleuve Orénoque, suite à un naufrage où tous périrent à...
tracking img