Etudiant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5848 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
EN QUOI L'ŒUVRE EST-ELLE UN ROMAN NATURALISTE ?

Zola, théoricien du roman naturaliste, nous donne une définition de cette tendance : " Notre héros... est le sujet physiologique de notre science actuelle, un être qui est composé d'organes et qui trempe dans un milieu dont il est pénétré à chaque heure... Tous les sens vont agir sur l'âme. Dans chacun de ses mouvements, l'âme sera précipitée ouralentie par la vue, l'odorat, l'ouïe, le goût, le toucher. "En effet, le naturalisme est une accentuation du réalisme sous l'effet des nouvelles doctrines scientifiques. On sait d'ailleurs que Zola s'est beaucoup intéressé aux travaux de Darwin. Nous constatons que L'Œuvre est, par certains aspects, un roman naturaliste. C'est ainsi que Zola nous fait découvrir le monde des arts en s'appuyant surses recherches, qu'il met en scène des personnages bien particuliers et qu'il met ses théories en abîme.

Nous débuterons cette étude par la découverte du monde des arts.

Tout d'abord, Zola nous décrit les coulisses de la création par le biais de la description des ateliers, des techniques utilisées et du rôle des modèles.

Zola décrit les ateliers de peinture mais aussi ceuxd'architecture et de sculpture.
En premier lieu, nous décrirons les ateliers de peinture. Le premier atelier de Claude est petit et "empli de tableaux violents" comme nous l'explique Christine au début du roman. Son second atelier est "petit et incommode" et n'est accompagné que d'une étroite chambre et d'une cuisine très réduite. C'est pour cette raison que Claude décidera, un peu plus tard, de louer unancien séchoir de teinturier de quinze mètre de long sur dix de large. L'atelier de Bongrand, quant à lui, est vaste et "orné des seules études du maître". Claude et Bongrand passent la majeure partie de leur temps à peindre dans leurs ateliers, mais, malgré cela, ils n'attachent pas d'importance à la décoration ni au mobilier de ce dernier. Contrairement à eux, Fagerolles, une fois le succès venu,possède un atelier luxueux et sans tableaux.
Ensuite, nous verrons la présentation des ateliers d'architecture à travers la description de l'atelier fréquenté par Dubuche. Ce dernier se rend régulièrement à l'atelier Dequersonnière de la rue du Four où le patron passe en courant, trois fois par semaine. C'est là que ses camarades lui apprirent diverses techniques et qu'il travaille ses projets pourl'école des Beaux-Arts. Cet atelier, un hangar, est une vaste salle comprenant un poêle rouillé, une fontaine de zinc, quatre longues tables très larges et des étagères supportant des moulages, des tés, des équerres et des planches à laver. Ses murs sont salis d'inscriptions et de dessins et les tables sont "occupées des deux côtés par des files d'élèves, encombrées d'éponges mouillées, degodets, de vases d'eau, de chandeliers de fer, de caisses en bois, de compas et de couleurs".
Enfin, Zola nous présente les ateliers de sculpture par le biais de la description de l'atelier de Mahoudeau. Son atelier est assez grand et comprend un poêle, des tas d'argile, des baquets boueux, un gâchis de plâtre ainsi que divers moulages et sculptures. Cet atelier est poussiéreux, humide et possède uneodeur fade de glaise mouillée. L'atelier s'humidifie ensuite de plus en plus et se refroidit tellement que l'eau des baquets finit par geler, les sculptures invendues finissent quant à elles par se démembrer.
Seules les techniques picturales nous sont dévoilées dans ce roman. Claude, lorsqu'il ne peut peindre en plein air, fait des académies sur nature avant de composer un tableau. Pour lespersonnages, il emploie des modèles qu'il endolorit par de longues séances de pose. Il procède évidemment par plans dont il nuance l'espacement grâce aux couleurs. Il commence par faire une ébauche générale au crayon puis au pinceau afin de donner une vue d'ensemble et il affine ensuite chaque élément. Lorsqu'il est mécontent d'un des éléments, il gratte la peinture qui le représente puis, il...
tracking img