Eugenie grandet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3132 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Concentrons à présent sur le deuxième personnage féminin, assez perplexe et parfois ambigu Madame de Mortsauf. Il faut ajouter que le roman Le lys dans la vallée, après plusieures publications paraît définitivement en 1844. Il est possible de le diviser en quatre phases : la Rencontre c’est à dire l’enfance et le premier séjour à Clochegourde, le Roman d’amour qui contient des séjours d’absenceset de retours, l’Obstacle présente Paris et l’apparition d’Arabelle, finalement la Mort qui séparent Félix et Henriette pour toujours. À peine l’action dure quelques semaines mais on a l’impression que cela se passe plusieurs années. Le récit de la jeunnesse et de l’amour cache en vérité les amours de Balzac pour Mme de Berny et des autres femmes. L’héroïne principale, Mme de Mortsauf possède lesrôles précis : la mère, l’épouse, la chrétienne et encore l’amante qui nous allons démontrer.
Essayons tout d’abord expliquer la signification du titre de roman Le lys dans la vallée. Le lys est une fleur blanche qui présente la royauté et le pouvoir. Il est aussi la fleur phillique qui reflète le désir de Félix ce qui est bien visible dans ses bouqets. Il symbolise la pureté, lamystique chrétienne et, en plus, autrefois il a été utilisé comme l’image du désir spirituel. Toute la description peint le lys justement dans la vallée de l’Indre où Madame de Mortsauf : « (...) la fleur de son sexe, habite un lieu dans le monde, ce lieu, le voici » (www.comptoirlitteraire.com consulté le 30.03.2011). La comparaison du lys avec Henriette est juste parce que la femme ressemble àcette fleur parfaitement.
S’il s’agit de prénoms du « lys » il y en a beaucoup. Premièrement il faut dire que la femme est la comtesse, Mme de Mortsauf. Son mari l’appelle Blanche en la liant avec l’ange. Pourtant son amant insiste sur le prénom individuel, intime, qui avouera leur sentiment. Ainsi Madame lui propose de l’appeller Henriette, pour rendre hommage à sa tente adorableet la plus aimée.
Il est sûr que le prénom d’Henriette provient de la vraie biographie de l’auteur. Balzac le prête de la marquise de Castries. La comtesse a les trait de caractère empruntés des autres femmes-amours Balzaciennes. Madame Berny était plus vieille que son élève, l’affection est le trait de Madame Carraud, la pureté est liée à Madame Hanska et la sensualité attacheaux Anglaises. Donc, l’héroïne a été créée à la base des autres femmes qui ont laissé sa position forte dans la vie de l’auteur.

Dans l’étape suivante nous présentons la figure de Madame de Mortsauf en utilisant « l’être » le champ proposé par Hamon pour bien comprendre l’attitude et les pensées de l’héroïne principale.
Tout au début il est nécessaired’expliquer le nom MORTSAUF. Nous le divisons en deux parties :
MORT SAUF

renvoie à la mort peut être lié au salut
Si on combine les deux mots, il y a le résultat simple : Henriette est morte, en se sauvant de désirs et de la tentation amoureuse. Le nom peut aussinous renvoyer au thème balzacien de la prémonition. L’histoire démontre ce phénomène car Henriette a pressenti sa mort.
La comtesse de Mortsauf est vue comme l’incarnation de la beauté angélique et l’idéale féminine. Son mari ne le remarque pas. Contrairement, son amant découvre en elle la perfection irréprochable.
Toute l’aventure commence au bal à Toursoù les amants se rencontrent par hasard. Félix, un jeune homme qui se sent coupable de son existence, aperçoit une belle inconnue grâce à son odeur de parfum, assise à côté de lui. Il est choqué par la beauté de l’inocnnue parce qu’il n’est pas sûr que c’est une femme ou peut être un ange.
La partie du corps, la plus attirante ce sont des épaules d’Henriette. Elles sont...
tracking img