Euh je ne sais pas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (276 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Journal intime d’un prototype.
La pluie… Celle qui nous a aidés à cacher nos larmes de nombreuses fois. La même qui était présente àl’enterrement de mes parents. Un triste jour, où mes chances de m’en sortir étaient devenues minimes. J’étais maintenant vouée à moi-même. Ma sœurn’étant pas majeure a été transférée dans un orphelinat, je n’avais donc plus de famille. Plus personne à qui m’en tenir, à qui raconter ma peine, jedevais garder cela pour moi toute ma vie. Les gens répétaient sans cesse que je devais être forte, que c’était la vie et qu’il fallait avancer,qu’on ne pouvait plus reculer, que le destin était maintenant entre mes mains. Je les remercie, grâce à eux, j’ai raté mon avenir, et je ne suisplus moi. J’ai perdu mon identité. J’ai donné mon corps à la science et maintenant je suis surnommée N°90563, ou l’échec numéro un. Comme sije pouvais faire des miracles, moi qui n’avais plus d’âme… L’humain est stupide et j’en faisais partie. Si seulement ils n’avaient pas étéassassinés par ces connards de dictateurs. Papa, Maman, vous me manquez tellement… Un jour je vous le promets, je sortirai de ce laboratoire pourfaire couler le sang qu’ils vous ont fait verser. Ils verront ces enfoirés qu’il ne fallait pas toucher à ma famille. Et quant à toi petite sœur…Ne t’en fais pas, je te sauverai de ces bêtes qui ont dû t’infliger mille supplices. I promise.
Plum Seven, le 21 décembre 2012.
tracking img