Euripide, sophocle et euschyle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1155 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La production des trois auteurs tragiques de la Grèce antique couvre à peu près tout le Vème siècle avant JC, dit aussi "siècle de Périclès", lequel vit l'apogée de la puissance et du rayonnement culturel d'Athènes. Des différences d'âge non-négligeables existent entre les trois : Eschyle meurt à peu près au moment où Euripide entame sa carrière, tandis que Sophocle se trouva en concurrence avecles deux.
Il existait certainement d'autres auteurs tragiques, mais leurs oeuvres ont été perdues. Il ne nous est d'ailleurs parvenu qu'une faible fraction de l'oeuvre d'Eschyle, Sophocle et Euripide : sept pièces du premier, sept du deuxième plus une huitième dont il manque la moitié, dix-neuf pour le troisième, sur près d'une centaine d'oeuvres pour chacun d'eux.

Les pièces des trois auteurstragiques sont presque exclusivement tirées de la mythologie (une seule pièce historique nous est parvenue, Les Perses d'Eschyle). La guerre de Troie, la légende des Atrides et celle des Labdacides (la famille d'Oedipe) sont les principales sources d'inspiration. Il est intéressant de remarquer que, comme il s'agissait de mythes extrêmement connus, les spectateurs savaient d'entrée de jeu ce quiallait se passer ! L'élément de surprise et le suspense, si importants dans la littérature moderne, n'existaient pratiquement pas dans ces tragédies. La marge de manoeuvre des auteurs s'exprimait essentiellement sur les détails et les points de vue adoptés, mais pas sur le fond de l'histoire.

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, les tragédies grecques ne se terminent pas toujours mal. Maisil n'y en a pas sans émotions fortes et violentes.

Les tragédies grecques étaient jouées par un nombre très limité d'acteurs (deux à partir d'Eschyle, trois à partir de Sophocle) qui incarnaient successivement plusieurs personnages et par un choeur d'une quinzaine de personnes, dirigé par un chef qu'on appelle le coryphée. Le choeur, qui représente très souvent des vieillards ou des femmes, secantonne généralement à un rôle très passif, faisant des commentaires sans intervenir (il y a des pièces qui font exceptions).
Les tragédies étaient généralement arrangées en trilogies, auxquelles venait s'ajouter un drame satyrique. Il ne nous reste qu'une seule trilogie complète (l'Orestie d'Eschyle) et deux drames satyriques (Le Cyclope d'Euripide et Les Limiers de Sophocle, qui estincomplet), ce qui n'aide pas le lecteur moderne à comprendre comment ces pièces étaient présentées au spectateur antique.

Penchons-nous sur le contenu même des tragédies grecques. Qu'est-ce qui anime leurs personnages, au juste ? Ce sont très souvent des émotions négatives : l'orgueil, la colère, la soif de pouvoir, la paranoïa, la vengeance. Cette dernière est un motif extrêmement récurrent et elleépargne rarement l'innocent (les enfants, notamment, ont une malheureuse tendance à expier les fautes de leurs parents). Les personnages sont parfois d'une cruauté d'autant plus stupéfiante qu'elle leur semble tout à fait normale et justifiée.

N'exagérons pas pour autant : les personnages des tragédies sont aussi animés (heureusement) par des émotions plus nobles : le désir de liberté, la défensede la justice, l'amitié, le sacrifice (d'autant plus poignant que l'au-delà chez les Grecs n'avait absolument rien d'un paradis), les sentiments familiaux... A noter également quelques références aux idéaux démocratiques d'Athènes.

L'amour est rarement présent dans les tragédies grecques, en un contraste majeur avec la littérature des... hmm... huit ou neuf derniers siècles. L'amour en tant quepassion est de plus présenté de façon essentiellement négative. Dans toutes les tragédies grecques, il ne doit pas y avoir un seul personnage plus honni qu'Hélène, à qui on fait porter toute la responsabilité de la guerre de Troie. Aphrodite n'est pas la déesse désirable et sensuelle qu'un individu moderne imaginerait : c'est une divinité capricieuse et redoutable, qui sème le désastre en...
tracking img