Europ

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1880 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Durant les trentes glorieuses le taux de chômage en France était de 1,8%, période de pleine emploi, forte croissance économique. C'est depuis le choc pétrolier de 1973 que ce fléau sociale est constamment en augmentation.
Le chômage est la situation d'un individu ou d'une partie de la main d’œuvre d'un pays sans emploi et à la recherche d'un emploi.
Il faut donc se demander comment luttercontre ce fléau social qui pause un des problème centraux du pays. Quelles politiques de l'emploi face a ce fléau sociale?
Afin de répondre a cette question nous allons analyser les différentes théories du chômage et les origine du chômage. Ensuite nous nous pencherons sur les différentes solutions pour lutter contre ce fléau sociale.

I°) Une analyse des différentes théories du chômage et lesorigine du chômage.

A) Les théories néoclassiques et keynésiennes du chômage.

Commençons par une approche néoclassique du chômage. Pour les néoclassiques le travail est considère comme une marchandise c'est-à-dire que le travail est échangé sur le marché, en l’occurrence ici il s'agit du marché du travail; où la demande de travail se situe du coté de l’employeur qui souhaite avoir une forcede production et l'offre du travail se situe du coté de la personne cherchant un emploi qui souhaite offrir sa force de travail contre un salaire donné. Pour les néoclassique le chômage est dit «volontaire» car pour eux les individus sont rationnels; ils font des choix en fonction de leur intérêts. En effet lorsque qu'une personne offre ou vend sa force de travail et que la demande est inférieureà l'offre, alors l'individu refuse l’emploi car il juge insuffisamment payé la personne fait le choix de ne pas travailler et de toucher les indemnités chômages et de rester volontairement au chômage. «Pourquoi aller au travail tout les jours , se lever tout les matins pour gagner autant» C'est la mentalité des personnes d’après les néoclassiques.


Plaçons nous sur L1 qui corresponde ausalaire W1 , puis à cause d'une innovation organisationnelle par exemple la demande de travail de l'entreprise diminue , passe de L1 à L3 mais le salaire reste inchangé puisque l'offre est toujours la même. Cela donne lieu donc à un nouveau salaire W2 et donc une hausse du chômage puisque des personnes vont choisir de ne pas travailler pour se nouveau salaire. On peut donc dire que le salaire joue unrôle important dans le chômage puisque si le salaire ( prix) augmente l'offre augmente.

Pour les keynésiens le chômage est involontaire , il peut être du d'un ralentissement temporaire de la croissance économique c'est ce qu'on appelle le chômage conjoncturelle. Il peut être du aussi aux changements de longue période intervenus dans les structures démographique, économiques sociales etinstitutionnelles.
Prenons un exemple pour le chômage structurelle: lors de la tertiairisation de l’économie l'offre n’était pas adapter à la demande le problème est est purement qualitatif la demande ne correspond pas a leur qualification surtout pour les travailleurs peu qualifiés qui sont obligés de suivre des formations pour être adapter a la demande. Dans ce cas le chômage est subie et il estinvolontaire.

B°) Les origines du chômage

Il n'y a pas qu'une explication du chômage on peu penser a trois principales causes.
Tout d'abord il serait due a un coût excessif du travail en effet le prix du travail coûte cher pour les entreprises surtout pour les mains d’œuvre peu qualifiés et peu productives aussi pour les charges sociales qui sont lourdes. L’état est en quelque sorte a l'originepuisque il impose un salaire minimum. En conséquence, les libéraux, qui s’inspirent du modèle néoclassique, recommandent la disparition ou la baisse du salaire minimum, dont le niveau trop élevé est censé être la cause du chômage des travailleurs les moins qualifiés. Les travailleurs non qualifiés ont en effet une productivité faible. Si leur salaire horaire est supérieure à leur productivité...
tracking img