Europe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6410 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Christian VANDERMOTTEN, Bernard DEZERT, L’identité de l’Europe. Histoire et géographie d’une quête d’unité, Paris, Armand Colin, 2008. CHAP 1 : Limites, identité et diversité de l’Europe

Une extrémité de l’Eurasie L’Europe formalisée par la géo du XIXè s. est un petit continent de 10 millions de km2, 1/15 des terres émergées, limité à l’Est par l’Oural imposée par Pierre le Grand, qui voulaitaffirmer une identité européenne de la Russie. Au S-E, limite classique : crête du Caucase. Limite classique aussi à travers les Dardanelles et le Bosphore, laissant à la Turquie un minuscule territoire européen en Thrace. Pas de définition univoque possible de l’Europe : c’est un produit de l’histoire, qui a créé des sentiments d’appartenance et une réalité économique qui se diluentprogressivement vers l’Est et le S-E et s’arrêtent au S à la Méditerranée. C’est aussi une réalité institutionnelle, elle-même produite par des choix politiques. Un continent riche, peuplé et fortement urbanisé De fortes inégalités internes de développement Durant dernier ½ siècle, disparités dans les niveaux de produit par habitant se sont atténuées entre le N et le S du continent, mais elles sont très fortesentre l’O et l’E. Permanences s’inscrivent dans le temps long de l’histoire. XIXè s., diffusion de la RI au départ de l’Europe du N-O (Angleterre) accentue la coupure entre les premiers pays industrialisés et le reste de l’Europe. Au centre et à l’E de l’Europe, période d’abord été une phase d’industrialisation et d’urbanisation brutales, puis planification centralisée de - en performante. Crisedes économies planifiées a débouché sur l’implosion du système politique de ces pays. Une distribution inégale de la population Europe médiane : densités de population les + fortes. Axe de déprise : Ardennes, Champagne, Massif Central, jusque dans la péninsule ibérique intérieure. Vide de l’Europe du N : climat + éloignement du foyer historique du développement européen. Est, densités + fortes deszones de steppes s’opposent à celles + faibles de la zone frontière. Balkans : loin d’être une zone peu peuplée. Les inégalités de répartition du potentiel économique Lorsque l’on combine la répartition des hommes et celle de la richesse qu’ils produisent, suprématie de l’axe allant du bassin de Londres à la plaine du Pô par l’espace rhénan apparaît renforcée. Géo de la décision : Europe du N-O(Londres + Paris).

1

Christian VANDERMOTTEN, Bernard DEZERT, L’identité de l’Europe. Histoire et géographie d’une quête d’unité, Paris, Armand Colin, 2008. CHAP 2 : Un milieu favorable

Une architecture ouverte et des circulations faciles

Mer Baltique + Méditerranée + mer Noire : desserte maritime étendue du continent européen. S : Europe alpine et méditerranéenne (reliefs vigoureux) ;au centre et N : Europe aux reliefs + calmes. E, aucun relief ne s’oppose aux flux migratoires issus de l’Asie centrale. Barrière montagneuse O-E qui sépare la Méditerranée des latitudes médianes de l’Europe a été loin de représenter un obstacle majeur aux circulations méridiennes. Alpes elles-mêmes n’ont pas arrêté les mouvements des hommes. Tunnels routiers ouverts sur le Grand SaintBernard en1964 (5.8 km), sous le Mont-Blanc en 1965 (11.6 km), sous le San Bernardino en 1967 (6.6 km), sous le Fréjus et le Gothard en 1980 (12.9 et 16.9 km). Brenner franchit par l’autoroute sans tunnel en 1963, au prix de la construction d’un viaduc, l’Europabrücke. Pyrénées : pas de grands cols aménagés entre la France et l’Espagne, le trafic passe aux 2 extrémités de la chaîne, Hendaye et le Perthus.Carpates facilement franchies mais bien + marginales par rapport aux grands flux méridiens historiques. Caucase n’a pas été un obstacle rédhibitoire.

CHAP 3 : La formation de l’espace européen, de l’Empire romain à l’Europe industrielle

Les conditions de la disparition de l’Empire romain à l’O et à l’E

Conditions historiques différentes du déclin de l’Empire romain dans l’E et dans l’O du...
tracking img