Europe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1371 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Supplément au Voyage de Bougainville
Diderot
Le Supplément au voyage de Bougainville ou Dialogue entre A et B sur l'inconvénient d'attacher des idées morales à certaines actions physiques qui n'en comportent pas est un conte philosophique écrit par Denis Diderot (1713-1784), publié en volume pour la première fois en 1796, donc après la mort de l’écrivain et philosophe français. L’ouvrages’inscrit dans un triptyque de contes moraux rédigés en 1722. Il est donc précédé de Ceci n’est pas un conte et de Madame de la Carlière.

RESUME DE L’ŒUVRE
Chapitre I : Jugement du voyage de Bougainville Le dialogue s’ouvre sur deux personnages qui attendent que le brouillard se lève pour pouvoir continuer leur périple. Leurs échanges semblent être la suite d’une conversation déjà entamée. Deuxpersonnages, A et B, discutent du Supplément au Voyage autour du monde écrit par Bougainville, que B est en train de lire. A n’a pas lu l’œuvre, c’est pourquoi il pose de nombreuses questions sur le voyage de Bougainville et la personnalité de celui-ci. Les réponses de B nous apprennent que Bougainville était un homme « curieux qui passe d'une vie sédentaire et de plaisirs au métier actif, pénible,usant et dissipé du voyageur ». Suite aux informations sur le périple lui-même, B présente à A les difficultés rencontrées, les maladies, le difficile accès aux secours, etc. Ensuite sont développées des réflexions sur quelques évènements marquants du voyage : les Jésuites en Uruguay, la déstabilisation des Patagons, ou encore la question des « sauvages ». Enfin, Aotourou est introduit ; B rappellequ’il s’agit d’un Tahitien qui a accompagné Bougainville à Paris, permettant une véritable réflexion sur les différences de mœurs entre sociétés. Le Chapitre I se clôt sur la levée du brouillard, qui permet aux personnages de repartir. B encourage une dernière fois son compagnon à lire la suite du récit : « Tenez, lisez… ». C’est par cette ouverture que Diderot peut présenter la suite du récit commeun extrait de celui de Bougainville. Chapitre II : les adieux du vieillard Le Chapitre II nous emmène à Tahiti, d’où partent les Européens. Un vieillard, qui s’était totalement refermé sur lui-même à l’arrivée de ces derniers, et incarnat la sagesse dans sa société, s’adresse à ses semblables pour critiquer la tristesse qu’ils éprouvent. En effet, il considère que les Européens sont desenvahisseurs, et que c’est leur arrivée qu’il faut pleurer, non leur départ. Il avertit même du danger d’un possible retour des colonisateurs, une éventualité qui serait fatale aux tahitiens : « vous servirez sous eux » et (serez) « aussi malheureux qu’eux ». Se tournant ensuite vers « le chef des brigands » Bougainville, il lui reproche avec mépris d’avoir influencé négativement sa société. Il dresse unportrait machiavélique des envahisseurs Européens qui, selon lui, ne visent qu’à détruire leur bonheur. Puis le discours évolue vers l’éloge de la vie sauvage, qui vient compléter une critique acerbe des Européens. Le sage vieillard cite tous les maux causés par ces derniers : développer la jalousie et la rivalité entre les Tahitiens, restreindre leur liberté, voler leurs biens, les dénaturer et lespervertir.

© Tous droits réservés

http://www.fichesdelecture.com

Cette accusation vise en fait l’ensemble des comportements « civilisateurs » des sociétés européennes en quête de colonies. Le vieillard finit d’ailleurs par maudire l’équipage de Bougainville, souhaitant que les « mers coupables » se vengent lors du retour et les « engloutissent ». Nous revenons à A et B, en pleinediscussion sur la véracité du discours du Tahitien ( et non sur les arguments eux-mêmes). En effet, il n’y a nulle trace de cet épisode dans l’ouvrage de Bougainville ; Diderot met en place un stratagème consistant à faire croire que ce dernier a voulu épargner la sensibilité des Européens. Le chapitre s’achève sur l’évocation de Barré, la maîtresse de Commerson, qui s’était déguisée en homme pour...
tracking img