Euthanasie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1953 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’euthanasie :

Plus d'un décès sur deux, en France, a lieu à l'hôpital ou en clinique. Les droits des malades et des proches y sont-ils respectés ? On ne le sait pas vraiment. L’euthanasie est un problème récent dans notre société et soulève de nombreuses questions morale financières et religieuses.
L’euthanasie est-elle toujours la meilleure solution ?
Nous verrons qu’est-ce quel’euthanasie, les Etats qui la pratique ou qui au contraire l’interdit. Ensuite nous soulèverons les questions religieuses et enfin les différentes affaires judiciaires concernant l’euthanasie.

I/ Qu’Est-ce que l’euthanasie

A. Definition

Etymologiquement, "euthanos" signifie la "bonne mort".

"Autrefois synonyme de mort calme et sans souffrances, ce terme est aujourd'hui réservé à la pratique quiconsiste à hâter la mort d'un malade incurable, dans le dessein d'abréger ses souffrances." Définition extraite du Dictionnaire de Médecine Flammarion.

B. Types d’euthanasie :

Classification par moyen employés
On distingue deux types d'euthanasies :
- l'euthanasie active : désigne un acte volontaire en vue d'abréger la vie du patient
- l'euthanasie passive : c'est l'arrêt destraitements qui abrège la vie lorsque le cas est désespéré (on n'utilise aucun moyen hâtant la mort du patient).

Classification par type de consentement
Euthanasie volontaire : lorsqu'un individu a la capacité mentale et physique de demander de l'aide pour mourir et qu'il le demande ;
Euthanasie non volontaire, acception 1 : lorsqu'un individu n'a plus la capacité mentale et physique de demanderde l'aide pour mourir mais a précédemment exprimé une telle volonté ;
Euthanasie non volontaire, acception 2 : lorsqu'un individu n'a plus la capacité mentale et physique de demander de l'aide pour mourir ou de s'y opposer et qu'on ignore quelle aurait été sa volonté.

II / DANS DE MONDE

A. En France

L'euthanasie est illégale en France. Elle n'existe pas en tant que tel dans le codepénal. Deux articles sont cependant invoqués :
- l'article 222-1 : "le fait de donner volontairement la mort à autrui constitue un meurtre. Il est puni de trente ans de réclusion criminelle"
- l'article 221-3 : "le meurtre commis avec préméditation constitue un assassinat. Il est puni de la réclusion criminelle à perpétuité"
L'euthanasie active est donc assimilée à un homicide.
Quant àl'euthanasie passive, "l'abstention thérapeutique", elle est considérée comme de la non assistance à personne en danger.
Le code de déontologie médicale exclut totalement ce genre de pratique en faisant obligation morale au praticien d'"accompagner le mourant jusqu'à son dernier moment".
Depuis le vendredi 3 mars 2000, les 40 membres du CCNE souhaitent introduire en droit français la notiond'"euthanasie d'exception" afin que la justice prenne en considération des circonstances très particulières. C'est à dire sur demande libre et répétée du malade lucide, lorsque ses souffrances sont devenues intolérables et qu'il n'y a plus d'espoir de guérison. Une commission interdisciplinaire serait chargée d'évaluer les motivations de l'acte d'euthanasie ainsi que l'état de santé du malade avant samort.
Le CCNE qui réaffirme néanmoins son opposition formelle à toute dépénalisation a trouvé là un moyen de sortir du débat entre interdiction et dépénalisation de l'euthanasie.

B. Dans les autres pays

a) Pays ayant légalisé l’euthanasie
Les pays-bas : L'euthanasie y est légale depuis avril 2001.
L'euthanasie aux Pays-Bas est légale en cas de :
* demande répétée de la part dumalade, s'il est en état de formuler un discours ;
* la maladie doit être incurable ;
* prendre l'avis d'un autre médecin ;
* signaler la mort aux autorités.

Belgique : L'euthanasie y est légale depuis mai 2002
L'acte d'euthanasie est autorisé sous trois conditions :
* le patient doit être majeur (ou mineur émancipé), capable et conscient au moment de sa demande;
* celle-ci...
tracking img