Evaluation des investissements financiers : actions, obligations et portefeuille des titres, opcvm

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6236 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fait par :
Amal z


2009 /2010

Evaluation des investissements financiers : actions, obligations et portefeuille des titres, OPCVM

 
 

Plan :

* Introduction

* Investissements en actions
* Définition de l'action
* Risques encourus
*Evaluation de l'investissement en action

* Investissements en obligations
* Définition de l'obligation
* Risques encourus
* Evaluation de l'investissement en obligations

* Investissement en portefeuille des titres
* Définition de portefeuille des titres
* Evaluation des investissements en portefeuille des titres

* Investissements en OPCVM
*Définition de l'OPCVM
* Formes de l'OPCVM
* Evaluation de l'investissement en OPCVM

* Conclusion

Introduction

L’objectif de ce travail est de présenter les différentes méthodes d’évaluation des investissements financiers.

Plusieurs raisons mettent en exergue l’importance de ce sujet en finance d’entreprise. Premièrement, il convient de noter que la plupart des décisionsmajeures prises au sein d’une entreprise sont normalement toutes liées à leurs effets sur l’évaluation des titres. Par conséquent, il est indispensable de comprendre comment les investisseurs évaluent les instruments financiers d’une entreprise. Il est aussi à noter que la performance des dirigeants de l’entreprise dépendra, en grande partie, de leur capacité de choisir des investissements quiaugmentent la valeur de l’entreprise.
Deuxièmement, il est essentiel de déterminer le prix auquel les titres d’une entreprise cotée sur le marché financier peuvent être émises. La détermination de la valeur de l’entreprise est également essentielle lorsqu’on envisage de vendre l’une de ses activités aux investisseurs potentiels.

En théorie, la gestion d'actifs est le bon moyen pour pouvoir combinerliquidité, sécurité et recherche de performance. Mais la crise des subprimes, qui a pris cet été des proportions inattendues, a jeté le trouble. Certaines banques, sociétés de gestion et agences de notation sont accusées d'avoir introduit du risque dans des produits monétaires réputés sûrs, et en réalité trop complexes. Pourtant, il reste tout à fait possible d'utiliser la gestion d'actifs pourdynamiser ses placements, sans faire courir de risque au capital.

Quelles sont aujourd’hui les meilleures opportunités d’épargne et de placement?
L'entreprise est-elle vraiment sûre qu'elle ne cours pas trop de risques?
Avec la crise qui touche les marchés financiers, ces questions revêtent une dimension particulière.

La plupart des investisseurs optent pour la sécurité, mais ils sontégalement de plus en plus convaincus que les marchés d’actions sont devenus bon marché. Par crainte de nouvelles corrections boursières, ils s’abstiennent toutefois. La question est bien sûr de savoir quand le moment d’acheter sera venu.

Jusqu’à une époque récente, l’action et l’obligation étaient les deux valeurs mobilières qui matérialisaient les droits acquis par ceux ayant apportés des capitauxà une entreprise. Ces deux titres se distinguent selon leurs caractéristiques économiques et juridiques, leurs rôles dans le financement de l’entreprise et notamment la nature des droits sous jacents.
En revanche, en tant que titre de propriété, les actions confèrent à leurs détenteurs la qualité d’associé au sein des entreprises de capitaux, et par suite un droit d’intervention dans la gestionde l’entreprise. Elles confèrent, de surcroît, un droit proportionnel sur les
bénéfices réalisés par l’entreprise, sur ses capitaux propres et sur l’actif net de celle-ci en cas de liquidation. Contrairement aux titres de créances (obligations), leur revenu (dividende) est fonction du résultat de l’entreprise et de la décision de l’assemblée générale en matière de
distribution des bénéfices...
tracking img