Evaluation fournisseurs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4594 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
A SAVOIR

EVALUATION DES FOURNISSEURS

Hervé Garin

AFNOR

Mémento : "EVALUATION DES FOURNISSEURS"

SOMMAIRE

1. Les enjeux de l'évaluation des fournisseurs 2. Le préalable : classer les achats et les fournisseurs critiques 3. La politique d'achats et la politique qualité fournisseurs 4. Le processus d'évaluation 5. Les indicateurs et le tableau de bord 6. L'audit qualité desfournisseurs 7. Le suivi des fournisseurs 8. Conclusion 9. Bibliographie et documents normatifs
H. GARIN

1

1.

LES ENJEUX DE L'EVALUATION DES FOURNISSEURS

L'évaluation des fournisseurs apparaît aujourd'hui comme une nécessité pour les entreprises souhaitant répondre aux exigences des normes ISO 9001 et 9002 (1). En phase de sélection des fournisseurs, l'aptitude à satisfaire aux exigences ducontrat et le niveau de risque doivent être évalués. Tout au long de la relation contractuelle, les performances du fournisseur devront être suivies. Mais quelles sont les véritables enjeux ? • La part de valeur ajoutée créée par les fournisseurs de l'industrie ne cesse de croître ; les coûts des achats se situent fréquemment aujourd'hui à 80 % des coûts de revient industriels. En conséquence,les "risques clients" s'en trouvent augmentés puisque la maîtrise des fournisseurs n'est pas totale. Une économie de 1 % sur les achats permet parfois de réaliser une marge équivalente à une augmentation de 10 % du chiffre d'affaires. Mais la réduction des coûts d'achats a ses limites, lorsqu'elle met en péril la santé financière des fournisseurs. Il est alors souhaitable d'agir sur le gisementéconomique de non-qualité inhérent à la relation client-fournisseur, et de raisonner "coût global". • L'amélioration des performances économiques et qualité des fournisseurs passe par l'amélioration de la fonction achats chez les donneurs d'ordres. L'enjeu est double : - la crédibilité de ces donneurs d'ordres, qui doivent devenir au moins aussi exemplaires que leurs fournisseurs ; - l'efficacité desactions de progrès chez les fournisseurs, qui nécessite de la part de l'acheteur un suivi rigoureux et une véritable animation.
(1) Voir aussi la NFX 50-128 - Qualité aux achats

2

• Le donneur d'ordre attend un meilleur rôle de conseil du fournisseur. Celui-ci possède un savoir-faire qu'il est indispensable de valoriser en l'impliquant au plus tôt dans la conception de nouveaux produits etservices. Les coûts et les délais de conception peuvent ainsi être optimisés au profit des deux "partenaires". Or, le partenariat est un concept et un type de relation qui mérite réflexion, tant sa définition semble galvaudée et sa mise en œuvre interprétée à sens unique. Pourtant, un véritable partenariat présente des avantages certains si les deux parties se reconnaissent partenaires, et si lesavantages sont partagés. • Pour les fournisseurs, la réduction du nombre d'audits, et la garantie d'un certain volume de chiffre d'affaires, sont des facteurs vitaux. Mais les places sont chères : certains donneurs d'ordres visent une diminution du nombre de leurs fournisseurs d'un facteur dix en quelques années ; le processus est largement enclenché ! Les élus n'en devront leur succès qu'à leurvolonté d'agir à long terme sur l'optimisation de leurs processus de conception, de fabrication et de livraison. Ces progrès ne pourront bien entendu être accomplis qu'à l'aide d'un véritable système d'évaluation des fournisseurs. Ce système inclut : • la mesure (indicateurs et tableau de bord), • les processus d'évaluation et de suivi, • l'audit qualité, et le développement d'échanges structuréset permanents entre clients et fournisseurs.

3

C'est l'objet de ce mémento qui, nous l'espérons, pourra vous permettre de mesurer le chemin à parcourir et de démarrer. Il décrit l'approche générale pour l'évaluation des fournisseurs, et présente quelques méthodes et outils majeurs.

4

2. LE PREALABLE : CLASSER LES ACHATS ET LES FOURNISSEURS CRITIQUES 2.1. Segmenter le portefeuille...
tracking img