Evaluation nationale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4763 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE
DIRECTION GÉNÉRALE DE L’ENSEIGNEMENT SCOLAIRE

ÉVALUATION NATIONALE DES ACQUIS DES ÉLÈVES EN CM2
FRANÇAIS MATHÉMATIQUES Janvier 2010

Cahier de l’élève
Nom de l’élève : …………………………………….........………………………….…………... Prénom de l’élève : …………………………......................……………….………………….. École : ………………………………………………………………………………………………..

1

Ministère del’Education nationale – Direction générale de l’enseignement scolaire

ÉVALUATION NATIONALE DES ACQUIS DES ÉLÈVES EN CM2

Épreuves de français de la page 2 à la page 15 Séquence 1 : exercices de 1 à 4 Séquence 2 : exercices de 5 à 13 Séquence 3 : exercices de 14 à 19 Épreuves de mathématiques de la page 16 à la page 24 Séquence 1 : exercices de 1 à 10 Séquence 2 : exercices de 11 à 16 Séquence 3 :exercices de 17 à 19

1

Ministère de l’Education nationale – Direction générale de l’enseignement scolaire

Exercice 1
Lis silencieusement le texte suivant et réponds aux questions posées. Dans le livre dont ce texte est extrait, des enfants et leurs grands-parents ont constaté la mort de leur arbre préféré. Un voisin, Vincendon, en venant couper l’arbre mort, avait affirmé : « Les arbres nemeurent jamais »… L’arbre qui chante L’air qui entra en même temps que Vincendon était tout piqueté de minuscules flocons blancs. Le feu grogna plus fort, puis ce fut le silence. Ils étaient là tous les quatre, à regarder le père Vincendon et son paquet solidement ficelé. Vincendon posa son paquet sur la table, ôta ses lunettes, les essuya longuement, se moucha, remit ses lunettes et s’approcha dufeu en frottant l’une contre l’autre ses grosses mains qui faisaient un bruit de râpe. - Il fait meilleur ici que dehors, dit-il. Les enfants s’impatientaient. Chacun d’un côté de la table, ils regardaient le paquet sans oser y toucher. Le vieil homme semblait prendre plaisir à prolonger leur attente. Il les observait du coin de l’œil et adressait aux grands-parents des sourires complices. Enfinil se retourna et dit : - Alors qu’est-ce que vous attendez pour l’ouvrir ? Ce n’est tout de même pas à moi de défaire le paquet. Quatre petites mains volèrent en même temps. Les nœuds étaient nombreux et bien serrés. - Prête-nous tes ciseaux, Grand-mère… - Non, dit Vincendon. Il faut apprendre la patience et l’économie. Défaites les nœuds et n’abîmez rien, je veux récupérer ma ficelle et monpapier. […] Les grands-parents, aussi impatients que les enfants, attendaient, suivant des yeux chacun de leurs gestes. Enfin, le papier fut enlevé, et une longue boîte de bois roux et luisant apparut. Elle était plus large d’un bout que de l’autre. Vincendon s’en approcha lentement et l’ouvrit. À l’intérieur, dans un lit de velours vert, un violon dormait. - Voilà, dit simplement le vieil homme. Cen’était pas plus compliqué que ça. À part les cordes, le velours et les crins de l’archet, tout se trouvait au cœur de votre arbre. - Mon Dieu, répétait Grand-mère qui avait joint ses mains en signe d’admiration. Mon Dieu que c’est beau ! - Ça alors !…ça alors ! bégayait Grand-père. Je te savais très adroit, mais tout de même ! Le vieil artisan souriait. Il passa plusieurs fois sa main sur samoustache avant de dire : - Vous comprenez pourquoi je ne voulais pas vous laisser entrer dans mon séchoir ? Vous auriez vu des violons, des guitares, des mandolines et bien d’autres instruments. Et vous auriez tout deviné. Eh oui ! je suis luthier. Je fais des violons…Et l’érable, voyez-vous, c’est le bois qui chante le mieux. Sa grosse main s’avança lentement pour caresser l’instrument, puis elle seretira toute tremblante. - Alors, dit-il à Gérard. Tu ne veux pas essayer de jouer ? Tu ne veux pas faire chanter ton arbre ? Allons, tu peux le prendre, il ne te mordra pas, sois tranquille. Le garçon sortit le violon de son lit et le prit comme il avait vu les musiciens le faire. Il posa l’archet sur les cordes et en tira un grincement épouvantable. Grand-mère se boucha les oreilles tandis...
tracking img