Evaluation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1216 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le concept d’évaluation

C’est un concept complexe pour lequel je vais donner pour commencer, la définition du dictionnaire LAROUSSE : « action d’évaluer, de déterminer la valeur de quelque chose.» 

Dans le dictionnaire actuel de l’éducation, 1993, Renald Legendre donne deux définitions :

- Tout d’abord, c’est «  une opération qui consiste à estimer, à apprécier, à porter unjugement de valeur ou à accorder une importance à une personne, à un processus, à un événement, à une institution ou à tout objet à partir d’informations qualitatives et/ou quantitatives et de critères précis en vue d’une prise de décision.
Évaluer, c’est comprendre, éclairer l’action de façon à pouvoir décider avec justesse de la suite des événements. »
- Et, c’est aussi une « Démarche ouprocessus conduisant au jugement et à la prise décision. Jugement qualitatif ou quantitatif sur la valeur d’une personne, d’un objet, d’un processus, d’une situation ou d’une organisation, en comparant les caractéristiques observables à des normes établies, à partir de critères explicites, en vue de fournir des données utiles à la prise de décision dans la poursuite d’un but ou d’un objectif.Dans le dictionnaire des concepts clés  c’est : «  Examiner le degré d’adéquation entre un ensemble d’informations et un ensemble de critères adéquats à l’objectif fixé, en vue de prendre une décision. »

Plus proche de notre exercice, selon le dictionnaire des soins infirmiers, il s’agit d’une : « Appréciation des résultats d’une intervention infirmière (acte de soins infirmiers) en fonction desobjectifs fixés ; Elle constitue la dernière étape de la démarche de soins infirmiers. »
On le comprend aisément, le mot « évaluation » est porteur de sens complètements différents selon la raison ou les raisons qui l’initie. En effet, pour évaluer un soin ou une action précise nous avons besoin de critères précis réfléchis en amont de l’action comme le signifie Renald Legendre dans la deuxièmepartie de sa définition du mot. On pourra se baser sur un référentiel dans lequel nombres de critères et d’indicateurs seront définis de manière précise. Ainsi, l’agent sera informé des attendus grâce au profil de poste et des critères d’évaluation au regard du référentiel de compétences.
Il y a de multiples raisons pour se livrer à un exercice d’évaluation. L’appréciation informelle est uneévaluation globale de la personne. Dans la pratique quotidienne, elle existe dans sa notion de «  questionnement du sens » à une action. Chantal EYMARD-SIMONIAN l’explique clairement :
« Toute formation se construit dans un double mouvement, celui de l’établissement de règles, de savoirs, de lois générales du développement de l’assurance, et celui dudéveloppement de la fonction critique du sujet. (…)L’attitude de contrôle du sens œuvre pour la maintenance, la conservation des valeurs, des principes du système. »
Dans cette optique, l’évaluation favorise la remise en question, le comportement réflexif. Cela permet de comparer, confronter, rapprocher, vérifier, mesurer ses actions par rapport à celles de ses collègues. Le concept d’évaluation, etplus précisément dans ce cas d’autoévaluation, va être très utile lors de la rencontre de nouveaux collègues. Qu’ils soient de jeunes diplômés ou des personnes expérimentées, le fait de côtoyer de nouveaux professionnels va induire l’émergence d’une remise en cause, d’une réflexion sur sa propre pratique : est-ce que ce que je fais est bien ? Est-ce perfectible ? Est-ce toujours d’actualité ? Y-a–t-il de nouvelles pratiques que je ne connais pas ? La confrontation avec de nouveaux avis, de nouvelles personnes fait avancer la réflexion. Cette recherche de sens par d’autoévaluation est difficile. Elle peut déstabiliser les équipes. Un accompagnement par le cadre est nécessaire pour éviter une rupture de la cohésion .

Il y a de multiples raisons pour se livrer à un exercice d’évaluation....
tracking img