Evaluation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (893 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Pr : A. Saidi
Contrôle N° 2
Durée : 2 heures
Texte
Je n'aimais pas Si Abderrhaman. Je savais qu'il serait chargé de me circoncire. Je redoutais ce jour. Je sentais des frissons me parcourirl'épiderme quand je le voyais manier le rasoir ou les ciseaux.
 Nous le trouvâmes occupé à pratiquer une saignée. Le client présentait sa nuque rasée, Si Abderrhaman se penchait sur le cou du patient. Jedétournai les yeux de ce spectacle.
Si Abderrhaman planta deux ventouses en fer-blanc derrière la tête de l'inconnu et nous souhaita en termes courtois une heureuse journée.
- Je vois, dit-il,que ce jeune homme a été gâté: un tambour, une trompette, un magnifique chariot et un cierge. Il est vrai que le cierge est destiné au fqih. Il faut toujours être très bien avec son maître, sinon, gareà la baguette de cognassier.
Tout le monde se mit à rire. Je rougissais d'indignation. La baguette de cognassier n'a rien de risible. Ces messieurs n'en avaient jamais reçu sur la plante des pieds,au point de ne pouvoir se tenir debout. Ils pouvaient rire. La baguette de cognassier inspire à ceux qui la connaissent un sentiment de crainte et de respect.
 Un homme sec, avec une barbe de bouc etun turban monumental, souleva le rideau d'entrée. Il geignait tant qu'il pouvait. Pour tout salut, il se contenta de hocher la tête d'un mouvement affirmatif. Il s'écroula entre les accoudoirs d'unechaise rigide et continua à geindre.   
- Tu me parais encore bien fatigué, oncle Hammad ! Puis-je t'être utile?
- Si Abderrhaman, je vais mourir.
- Ne prononce pas de telles paroles indignesd'un musulman. Allah seul connaît les secrets de la vie et de la mort. De quoi souffres-tu ?
- Je ne souffre pas. Seulement, la nuit, ma respiration devient courte, j'étouffe et mon cœur se gonfled'angoisse.
- Il te faut un fortifiant, oncle Hammad. Je connais une recette très efficace. Pourras-tu t'en souvenir?
- Ma mémoire est intacte; c'est le cœur, te dis-je, qui faiblit.
Donne-moi...
tracking img