Evolution climatique future

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1432 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le climat est un système extrêmement complexe qui dépend de multiples interactions entre différents réservoirs (atmosphère, hydrosphère, biosphère) et dans lequel interviennent une très vaste échelle de temps (de quelques milliers à des millions d'années) et d'espace (échelle locale, régionale ou globale). A la surface du globe, différents climats se sont succédés et ont laissé des tracescaractéristiques de leur passage. De plus, depuis quelques années, la Terre se réchauffe et les scientifiques s’interrogent pour savoir si ce changement climatique est naturel ou lié à l’activité humaine étant donné que des variations climatiques importantes ont déjà eu lieu dans le passé. Ainsi, on peut se demander : Comment envisager les climats du futur et quelles sont les perspectives pour agir surcelui-ci ? Nous verrons dans un premier temps les indices que peuvent nous apporter les climats du passé à plus ou moins grande échelle et dans un second temps l’évolution des climats pronostiquée par les scientifiques et l’influence de l’activité humaine sur cette l’évolution future.

I. Les indices des climats passés
1. Les changements climatiques des 700 000 dernières années

Les dosages duCO2 et du CH4 des bulles d’air prisonnières dans des couches de glaces en Antarctique et du deutérium dans l’eau de ces glaces nous donnent des résultats concordants sur l’évolution du climat. Celui-ci a connu une grande instabilité : des périodes froides marquées par un δD et des taux de CO2 faibles, des périodes chaudes avec un δD et un taux de CO2 plus élevé. De la même façon, la calotteglaciaire du Groenland a aussi été étudiée et on a montré que les variations climatiques enregistrées au pôle Sud étaient synchronisées avec celles du pôle Nord. On peut également mettre en relation ces résultats avec ceux enregistrés dans des tests de foraminifères et dans les sédiments des lacs et des tourbières. Il s’agit de variations climatiques eustatiques.
Ainsi, toutes les traces des variationsclimatiques au cours des 700 000 dernières années sont concordantes et indiquent une alternance de périodes chaudes et de périodes froides. Cependant les refroidissements sont progressifs tandis que les réchauffements sont brutaux. Ces variations sont périodiques et constituées de quatre périodicités remarquables : un cycle de 100 000 ans rythme les maxima glaciaires et entre deux maxima sesuccèdent des cycles de refroidissement/réchauffement sur des périodes de 43 000, 24 000 et 19 000 ans. Le dernier maximum glaciaire est daté à -20 000 ans, nous sommes donc dans une période de réchauffement.

2. Les changements climatiques des 700 derniers millions d’années

En partant du principe que les conditions de formation d’une roche donnée sont restées les mêmes au cours des tempsgéologiques (principe d’actualisme) on peut retrouver des roches indicatrices de conditions climatiques. Il est donc possible d’avoir une idée générale des climats à des époques éventuellement très reculées. Ainsi on a pu déterminer que le Carbonifère se caractérise par un climat froid au niveau eustatique et le développement d’une grande calotte glaciaire (seule la partie équatoriale était soumise à unclimat chaud permettant le développement d’une flore très exubérante). Au Crétacé, en revanche, on avait un climat d’ensemble beaucoup plus chaud comme le témoigne la présence de fossiles de palmier à des latitudes élevées. Ainsi, à chaque période, c’est l’addition de plusieurs facteurs qui explique les variations climatiques sur d’aussi longues durées. Le Carbonifère est donc marqué par une actionde plusieurs facteurs qui contribuent à un refroidissement (fort albédo, peu de CO2 atmosphérique…) et le Crétacé par une action de plusieurs facteurs qui contribuent à un réchauffement (activité volcanique, peu d’altération chimique, taux de CO2 important…). A grande échelle, nous serions dans une période de refroidissement global.

II. L’humanité et les climats futurs

La modélisation...
tracking img