Evolution de la pensée stratégique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 36 (8854 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 novembre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document




M2 Pro Commerce International

Exposé Economie
Mr. Gabriel Grosjean

L’Evolution de la Pensée Stratégique

Clyde Lamble
Gaëlle Putz
Clarisse Roux

ANNEE 2012 – 2013


Table de matières:

I) INTRODUCTION A LA PENSEE STRATEGIQUE 3
A – DEFINITION DES TERMES 3
B – LES ORIGINES MILITAIRES 4
C – LES FONDEMENTS ECONOMIQUES 7


II) LA FORMATION D’UNE DISCPLINE PENSEEPOUR L’ENTREPRISE 13
A – MINTZBERG ET LES PRINCIPES DE LA CONFIGURATION STRATEGIQUE 13
B – L’EMERGENCE D’UNE DISCIPLINE DANS LES 60’S 19


III) LES MODELES STRATEGIQUES 20
A – MODELE SWOT 21
B – MODELES BCG AND MCKINSEY 28
C – MODELES ADL AND ASHRIGE 35
D – CONCLUSION40

ANNEXES
LEXIQUE
BIBLIOGRAPHIE

I – INTRODUCTION A LA PENSEE STATREGIQUE

A) DEFINITIONS DES TERMES
Si la pensée stratégique est un domaine d’études plutôt récent, ce concept a été pensé de manière plurielle et diverse. Il existe plusieurs traditions d’analyse que nous tacherons de présenter. De cefait, il n’est pas pertinent de se cantonner à une définition de LA stratégie. La diversité des approches nous montre qu’il s’agit d’une discipline complexe en perpétuelle évolution.

1. Une brève présentation du concept de stratégie

Il est difficile de ne pas se référer au champ militaire à la simple évocation du mot « stratégie ». Il est vrai que de part son étymologie, le concept destratégie fait explicitement références à ses origines militaires.




B) LES ORIGINES MILITAIRES

a. L’art de la guerre : Sun TZU

Dans l’ouvrage, L’Art de la Guerre, que l’on date aux alentours de l’an 500 avant J-C, Sun Tzu propose une première approche de la stratégie appliquée au domaine militaire. Dès lors, les principes de sa stratégie militaire sont fondés sur la connaissance du contexteavant le combat. Loin de prôner l’affrontement, le but est d’évaluer rationnellement la puissance et les ressources des différentes parties en jeu lors d’un conflit. Sun Tse parle de « soumettre l’ennemi sans combat »1. Dans cette conception de la guerre, l’importance va à plusieurs facteurs :
Moral des troupes
Facultés intellectuelles des généraux
Forces physiques

Il est intéressant de voirque ce dernier facteur n’est pas utilisé pour sa puissance de frappe mais comme levier d’intimidation. Il s’agit d’agir psychologiquement sur l’adversaire afin de la stabiliser et non pas de le réduire à néant par la force. Ce dernier point nous montre que la stratégie décrite par Sun Tzu est une stratégie fondée sur l’analyse plutôt que l’affrontement. L’analyse des contextes permet une plusgrande adaptabilité des armées.

L’information apparaît comme un élément central de la stratégie militaire. Ainsi, l’environnement détermine fortement la réussite et les conditions dans lesquelles celle-ci opère. Collecter des informations sur le terrain, les conditions géographiques et climatiques est un moyen d’en tirer l’avantage. Le terrain peut alors être « (…) accessible, insidieux, sansinfluence, resserré, accidenté et distant ». Dès que le général prend connaissance du terrain, il doit également prendre en compte la position de ses concurrents. Tout le travail du stratège est de définir un arbitrage prenant en compte sa propre position d’accès aux ressources et celle des concurrents. Il convient d’avoir le maximum d’information sur le champ de bataille et de déplacer ses troupes dela manière la plus favorable possible.

En conclusion, Sun Tzu prône une familiarisation avec le champ de bataille afin d’apprendre à reconnaître ses avantages et ses obstacles. Une fois ces conditions connues, le général doit s’adapter et guider ses troupes afin que cela constitue un avantage.

b. Clausewitz : l’art d’imposer sa volonté
Carl Von Clausewitz était un officier et...
tracking img