Evolution du chomage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1046 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’ EVOLUTION DU CHOMAGE EN FRANCE

I/ Définition du chômage
Le chômage est l'inactivité d'une personne souhaitant travailler.
Cette définition du chômage change selon les sources. (INSEE/ANPE)
Ensuite ce terme n'apparaît qu'à la fin du XIXème siècle.
Au début du XXème siècle, il est considéré comme volontaire.
Le chômage est souvent associé à la pauvreté, la précarité et l'exclusion.
EnFrance la première statistique du chômage date du recensement de 1896 .

De 1896 à la crise des années 30, le chômage est faible, 1.4%, même s’il est certainement sous-estimé.

II/ L’Histoire du chômage en France
Lors de la crise économique des années trente le chômage devient un problème socio-économique central des pays développés et ceci peut s'expliquer par une faible demande de travailde la part des entreprises et par le coût de production que représente le travail pour les entreprises.
Alors que les Etats-Unis vivent une forte augmentation du taux de chômage en 1930, la France atteint presque le plein-emploi: seuls 1700 chômeurs sont secourus. En effet la crise économique atteint la France plus tard, et celle-ci profite des matières premières des ses colonies.
(La crise desannées 30 a entraîné une flambée de chômage liée aux très nombreuses suppressions d’emplois dans l’industrie)
Dès 1967, le chômage augmente : 1.6% (1967) à 3% (1974).
Lors des trente glorieuses qui suivent la seconde guerre mondiale, le chômage a connu une baisse, on peut même dire que les « Trente Glorieuses » constituent véritablement une période de plein emploi, voir de suremploi car le besoinen main d'oeuvre était important et car le taux d'immigration a augmenté donc il y avait beaucoup d'offres de travail.
Des la fin des années 60 le chômage commence a croître, il connait une hausse particulière suite au choc pétrolier qui a causé une crise entre 1970 et 1980.

1974 est une rupture. Désormais non seulement le chômage augmente et ne diminue plus (sauf entre 1987-90 et 1994-95),mais il est plus long et touche différemment les actifs. Mise à jour des chiffres au moyen de l’Enquête Emploi de Mars 2000.
Le taux de chômage atteint plus de 10% de la population active au milieu des années 80, il connait alors un léger recul avant de repartir a la hausse au début des années 90 ou il dépasse 12%.Il faut attendre 1997 pour que le taux de chômage recule enfin de façon sensiblemais la situation semble de nouveau se dégrader depuis 2001.

On trouve quatre périodes caractérisant l'ancienneté moyenne au chômage:
-1974-87 : l’ancienneté au chômage double : de 8 mois (1974), il atteint progressivement 16.5 mois (1987).
- 1987-93 : l’ancienneté au chômage diminue. Elle est < 13 mois (1993).
- 1993-98 : nouvelle hausse de l’ancienneté au chômage. 16 mois (1998).
- Depuis1998 : oscillation entre 15 et 16 mois. 15.8 mois (2000), soit 1 mois de plus qu’en 1999. (Enquête Emploi de Mars 2000).

III/Les différentes disparités du chômage

A) Disparité selon les ages et le sexe
Les jeunes sont les plus touchés par le chômage et cela peut s'expliquer par leur manque d'expérience.
Les femmes sont plus touchées par le chômage que les hommes car :
- La maternité :discrimination des femmes
- La qualification : avant la formation des femmes était moins importante
- Les femmes ont souvent un travail dans les secteurs en déclin (ex : textiles) + délocalisations

- 1974-85 : les jeunes sont de plus en plus touchés par le chômage.23.2% (1985).
- 1985-91 : baisse du taux de chômage des jeunes. 18% (1991).
- 1991-98 : hausse du taux de chômage des jeunes. 28%(1998) pour les hommes et 32% (1998) pour les femmes. A relativiser car allongement de la durée des études !
- Depuis 1998 : baisse. 20.7% (2000) pour les hommes ; 23.7% (2000) pour les femmes.

B) Disparité selon les catégories sociales
Les ouvriers et employés peu qualifiés sont les plus touchés:

| |1974 |1985 |1996 |1998 |2000 |...
tracking img