Evolution du roman

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1081 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
EVOLUTION DU ROMAN
(16ème-20ème)

Définition : - texte de prose narrative littéraire
- texte d’une longueur assez conséquente
- met en scène des personnages
- présente des événements fictifs

I- LE ROMAN, « genre bas », né d’une langue vulgaire (12ème-16ème)

Par opposition au latin (langue des clercs et des savants), le roman est une langue vulgaire (ou romane) enFrance.

Au 12ème, le terme désigne aussi les récits rédigés en langue romane (encore versifiés).

12ème : Tristan et Iseut : 1er roman courtois
Les personnages sont issus de l’aristocratie ; valeur mis en avant : la noblesse sous toutes ses formes.
Thèmeprincipal : le fin’amor (dévotion totale, passion fidèle mais dont l’accomplissement est impossible) du chevalier pour sa dame.

➢ roman de chevalerie

> roman de Renart (roman parodique)

Au 14ème : apparaît le roman en prose > se développe au 15ème

Au 16ème : imprimerie et colportage diffusent partout certaines œuvres. Leslettrés méprisent un genre aussi populaire.

Rabelais en joue, publiant à son tour des ouvres parodiques mettant en scène des personnages géants et caricaturaux ; il offre une réflexion humaniste sur l’existence.

II- LE ROMAN BAROQUE (17ème)

➢ Le roman héroïque et pastoralDes romans-fleuves, d’inspiration espagnole ou italienne, décrivent la passion amoureuse en faisant se succéder péripéties et rebondissements. L’analyse psychologique domine l’écriture.

➢ Le roman comique

Influencé par le roman picaresque espagnol, ce roman jette sur la réalité un regard sans illusion, tout en développant desintrigues imaginaires.
(= « père » du roman de mœurs et du roman réaliste)

III- LE ROMAN CLASSIQUE (17ème)

Les romans classiques rejettent les fantaisies de l’imagination et prennent la réalité pour modèle. Le but est d’instruire, par une analyse des hommes et de la société.

LaPrincesse de Clèves de Mme de Lafayette est sans doute le 1er chef d’œuvre de la littérature romanesque et le 1er exemple de roman d’analyse.

(Sur fond historique (la fin du règne de Henri II) : histoire très simple d’un coup de foudre entre la PdC, jeune épouse fidèle (d’un noble + âgé qu’elle) et le Duc de Nemours, brillantséducteur. Ce roman est une interrogation sur la valeur de la passion.

LE ROMAN DE MŒURS

1- Avant 1750

Ses auteurs les + connus sont : Lesage (ex : Gil Blas), Marivaux (La Vie de Marianne, Le Paysan parvenu), l’Abbé Prévost (Manon Lescaut). Leurs romans sont le récit d’une expérience, à la 1ère personne. Le héros y affronte les difficultés du monde et de l’amour (aussiles appelle-t-on également romans de formation). Ils visent l’observation des mœurs, la vérité psychologique.

2- Après 1750

➢ Le roman philosophique

Chef de file : Denis Diderot, La Religieuse, Le Neveu de Rameau, Jacques le fataliste = portée morale et sociale.
Diderot y traite des sujets aussi divers que la religion, le bonheur, le génie, le travail, la relationentre maîtres et valets, la décadence de la société.

➢ Le roman sensible

( l’émotion et la subjectivité sont plus important que la raison.

( la question essentielle est celle du bonheur que l’homme ne peut trouver qu’en étant en relation avec autrui et la nature....
tracking img