Evolution politique en france depuis 45

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4857 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 11: l'évolution politique en France de 1945 à nos jours.

I - La reconstruction politique de la France à la fin de la 2ème GM (1945 -> 1946)
Après la 2nde GM, les partis de droite, collaborateurs sont discrédités. Seuls 3 partis politiques comptent vraiment:
1. le PCF (« 75.000 fusillés ») qui bénéficie du prestige de la Résistance et de celui de l'URSS.
2. Les socialistes de laSFIO (société française de l'internationale ouvrière)
3. les ''français libres'' regroupés autour de De Gaulle. (les gaullistes)
⇒ Ces 3 partis sont inspirées des idéaux de la résistance et réclament le retour à la démocratie et à une société plus juste que celle d'avant guerre. Elles divergent toutefois sur les moyens de faire cette révolution.
A) La nouvelle assemblée constituante et la miseen place des nouvelles institutions.
1- Les premières élections législatives après la guerre.
En 1945 se déroulent les 1eres élections législatives où participent les femmes. Elles sont combinées avec un référendum pour faire adopter une nouvelle constitution afin de remplacer celle de la IIIe république (96% de oui). Ces élections marquent le triomphe de 3 grands partis politiques : le PCF, laSFIO et le MRP (mouvement républicain populaire). L'assemblée élit De Gaulle comme chef du gouvernement. Le gouvernement comprend donc des communistes, des socialistes et des membres du MRP.
2- Le gouvernement tripartite et le départ de De Gaulle.
Dans ce gouvernement, Maurice Thorez, le secrétaire général du PCF, devient ministre d'Etat. Mais très vite le conflit éclate entre De Gaulle, le PCFet la SFIO à propos de la future constitution. De Gaulle est partisan d'un pouvoir exécutif fort alors que le PCF et la SFIO préfèrent donner l'essentiel du pouvoir à une assemblée unique. Face à ce désaccord et pour frapper l'opinion publique, De Gaulle démissionne le 20 janvier 1946.
B - La mise en place des nouvelles institutions.
1- L'adoption de la nouvelle constitution
La nouvelleconstitution est basée sur un projet comportant 2 assemblées et un certain poids de l'exécutif. De Gaulle condamne cette constitution dans son célèbre discours prononcé à Bayeux, où il expose sa manière de concevoir la constitution (De Gaulle y défend le bicamérisme, le principe de la séparation des pouvoirs et les prérogatives de l'exécutif). Malgré l'opposition de De Gaulle, cette nouvelleconstitution, qui crée la IVe république, est approuvée par un référendum en octobre 1946.
2- La mise en place du nouveau régime
- À la suite de l'adoption du projet de constitution, l'assemblée constituante est dissoute (elle avait été élue pour mettre en place une nouvelle constitution).
- De nouvelles élections législatives ont lieu le 10 novembre 1946. Les 3 formations du tripartisme demeurent lesplus importantes.
- le socialiste Vincent Auriol est élu président de la république en janvier 1947 au suffrage indirect pour un mandat de sept ans et fin janvier, il nomme un autre socialiste, Paul Ramadier, comme président du conseil.
- Le nouveau gouvernement regroupe des communistes, des socialistes de la SFIO, des Radicaux, des membres du MRP, des membres de l'UDSR (Union Démocratique desSocialistes de la Résistance) et des modérés → c’est un gouvernement pluripartiste/de coalition
C) La IVème république, un régime marqué par l'instabilité.
- La constitution soumet le pouvoir exécutif au pouvoir législatif. L'assemblée nationale investit le chef du gouvernement qui, dès le début, prend l'habitude de répartir les ministères entre les partis, à charge pour eux de désigner lesministres qui leur correspondent.
- À la fin des années 40, les 3 grands partis d'après-guerre se maintiennent. Le panorama politique se complique en 1947, lorsque De Gaulle lance un nouveau parti, le Rassemblement du Parti Français (RPF). Une multitude de partis politiques sont présents et aucun n'est suffisamment puissant pour détenir la majorité absolue à l'assemblée. Il ne peut donc y avoir que...
tracking img