Evolution

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5499 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
- PARTIE 3 PARENTE ENTRE ETRES VIVANTS ACTUELS ET FOSSILES PHYLOGENESE ET EVOLUTION HUMAINE
Introduction L’histoire de la Terre est marquée par la réunion de conditions physico-chimiques propices à l’apparition de la vie. La Terre demeure la seule planète connue où existe une forme de vie organisée. La place de la Terre par rapport au Soleil a permis à l’atmosphère d’avoir une températuresuffisamment basse pour provoquer la condensation de la vapeur d’eau. Des océans et un cycle de l’eau sont ainsi apparus. Des molécules prébiotiques (oses tel le ribose; Acides aminés, protéines; acides nucléiques tels ATP, ADN et ARN) se seraient accumulées dans les océans primitifs formant « la soupe primitive » à partir de laquelle la vie serait apparue. « La vie est une propriété de la matière ».La formation des premières structures organisées, séparées du milieu extérieur par une enveloppe, une membrane, reste très hypothétique mais a eu lieu en milieu aquatique. Il s’agissait sans doute d’êtres hétérotrophes, vraisemblablement chimiotrophes, utilisant comme métabolites les molécules de la soupe primitive comme le suggère la découverte des écosystèmes des grands fonds ou oasis desprofondeurs (qui correspondent à l’idée que se font les chercheurs des premiers écosystèmes terrestres) Le fait majeur reste l’apparition, il y a - 3.8 GA, de la photosynthèse aérobie (absorption de CO2 et rejet d’O2) pratiquée sans doute par des cellules proches des cyanobactéries actuelles. Révisions de 2nde et de 1ère S

1. La cellule montre une unité dans la diversité La cellule est le pluspetit élément autonome doué de reproduction du vivant. Ces structures sont la base de tous les êtres vivants quel que soit leur règne : animal, végétal, champignon, protiste ou bactérie, qu’ils soient donc unicellulaire ou pluricellulaire, procaryote ou eucaryote (Doc. 1).

Toutes les cellules possèdent des points communs qui plaident en faveur d’une origine évolutive commune (Doc. 2):

- unemembrane plasmique qui délimite un compartiment intracellulaire ou cytoplasme, siège du métabolisme (ensemble des réactions chimiques aboutissant à la synthèse (anabolisme), ou à la dégradation (catabolisme) des molécules), - un noyau chez les eucaryotes où se trouve l’information génétique, au niveau des chromosomes et plus précisément au niveau de fragments d’ADN constituant des gènes, - lamitose, mécanisme qui permet de donner deux cellules filles au contenu génétique rigoureusement identique à la cellule mère, grâce à la réplication semi-conservative - les mécanismes de transcription-traduction lors de la synthèse des protéines - le code génétique.

Les différences observées entre les règnes sont dues (Doc. 2): - à la présence ou l’absence de structures intracellulaires : lesvégétaux possèdent des chloroplastes et des mitochondries alors que les animaux et les champignons ne possèdent que des mitochondries, les eucaryotes possèdent un noyau, absent des procaryotes. - à la présence ou l’absence d’un type de métabolisme particulier : les végétaux forment leur propre matière vivante à partie de matière minérale, ils sont qualifiés d’autotrophes, les animaux forment leur matièreorganique à partir de matière organique préformée ils sont hétérotrophes. Ainsi, chaque être vivant: - est constitué au minimum d’une cellule ayant des caractéristiques communes à la base de l’unité du vivant - montre des spécificités (présence de chloroplastes, métabolisme hétérotrophe ou autotrophe…), à l’origine de la diversité du vivant.

2. L’ensemble des êtres vivants montre une unitédans la diversité prouvant leur origine commune Les Vertébrés présentent des similitudes anatomiques qui se traduisent par un plan d’organisation commun (Doc. 3): axes de polarité du corps (symétrie gauche-droite, axes antéropostérieur et dorso-ventral), disposition similaire des principaux organes par rapport à ces axes : coeur à gauche, deux reins et deux poumons de part et d’autre de l’axe...
tracking img