Evolutionnisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1443 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 4. La théorie évolutionniste de la firme

Introduction
* La théorie évolutionniste de la firme et des organisations
1- Un point de départ iconoclaste : la théorie évolutionniste n’est pas principalement une théorie de la firme.

La théorie évolutionniste est fondamentalement :
Au niveau micro-

- Théorie des routines (Nelson, Winter 1982)

-Théorie des compétencesorganisationnelles (G. Dosi, L. Marengo, 1992) ou des “ organizational capabilities ” (Dosi et al. eds 2002)
La théorie évolutionniste est une théorie de la concurrence, théorie de la firme dans un contexte de concurrence, contexte Schumpétérien. Ceci dit, il y a quand même des éléments de théorie de la firme notamment chez Winter et Wilson où il y a une théorie des routines. = façon dont les organisations’organisent ou organisent leurs fonctionnement de manière à produire efficacement.

Au niveau méso-
-Théorie des interactions/co-évolutions de la firme et de son environnement
- Théorie de la dynamique industrielle fondée sur les mutations et la sélection

L’unité d’analyse est moins la firme que les interactions des firmes avec leur environnement (les deux régimes technologiques deWinter 1984)

Metcalfe, Gibbons (1986) font référence au “ population

Thinking ”, à la théorie des réplicateurs dynamiques :

Le comportement des firmes est interprété en termes d’efficien-ce, d’aptitude (à croître), de créativité.
Sélection ex-ante plutôt que ex-post : stratégie créative.
2. La dynamique évolutionniste : hétérogénéïté, complexité, sélection.

Le rapport des agents (firmes)à l’environnement de sélection : hétérogénéïté, asymétrie, turbulence

Le règles de comportement de l’agent : Complexité, incertitude.
Les résultats du comportement : innovation/imitation, sélection , évolution.

Conclusion :

Micro-interaction des firmes et des institutions
Co-ordination et organisation
Auto-organisation (co-évolution) des comportements et des structures.
3. Point dedépart : les critiques de Winter (1987) à la théorie standard de la firme.
- By taking production sets or function as given, the text book orthodoxy fails to provide a framework for explaining why society's capabilities should be package at a particular time in one particular way and not some other way.
- Productive knowledge is treated as cosstless.
- The problem of how firms actually performthe task of storing the knowledge is neglected.
A l’opposé :
Evolutionary Economics suggests that the concept of human asset specificity is central to understanding the functioning of the firm as a repository of knowledge
4. Routines, competence distinctive and “ capabilities ”.

Le comportement des firmes est gouverné par des routines, “ rather than deliberate choice ” (R.R Nelson, S.G Winter1982) :
Routines are patterns of interactions which represent successful solutions to particular problems and are resident in group behaviour (though certain sub-routines may be resident in individual behaviour).

Le fondement des routines : la connaissance
embedded in routines cannot be fully captured in codified form. It has a strong tacit dimension. So it is not easy to imitate. Itcontribute to differentiate firms from each other.

Centralité des compétences (connaissances), cléf des performances des firmes.
5. Routines statiques versus dynamiques

Routines are the skills of an organisation (Dosi et al. 2002)

« Static » routines embody the capacity to replicate certain previously performed tasks (we can find its trace in standard learning-curve).

« Dynamic » routinesare directed at learning and at new product and process development (RD activity).
6. La notion de Competence et le processus de prise de décision.
Les competences ne se réduisent pas à une dotation en information

they represent the problem solving features of particular sets of organizational interactions, norms and explicit strategies.
The notion of competence does not involve only...
tracking img