Exam droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1751 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE PHENOMENE HIKIKOMORI
L.E.A deuxième année

Valentine ALAÏS-SUBTIL
Marien MARCHESCHI

Sommaire

1. Les raisons de l’isolement 3
2. La réaction des proches 4
3. Le devenir des hikikomoris 4
4. Le traitement des hikikomoris 5
5. Conclusion 5
Bibliographie 6

Il est tout d’abord intéressant de connaitre les raisons du retrait social des hikikomoris.
1. Les raisons del’isolement
Lorsqu’ on interroge les hikikomoris pour savoir pourquoi ils s’enferment chez eux, 40% n’ont aucune raison identifiable, mais plusieurs explications sont avancées. Plus de 10 millions, soit 50% des japonais de 20 à 34 ans vivent encore chez leurs parents, ces « single parasites » veulent profiter du cocon familial le plus longtemps possible refusant de sacrifier leur jeunesse aux études ou autravail : en effet, ces jeunes japonais subissent constamment une forte pression scolaire dans une société où il faut être le meilleur à tout prix. C’est l’immobilisme du système éducatif qui en est responsable : on fait croire aux enfants que la réussite sociale passe obligatoirement par la réussite des études en leur faisant mémoriser une multitude de données au détriment de l'aspect créatif etde la prise d'initiative personnelle. La pression peut aussi venir des camarades scolaires, qui parfois harcèlent et brutalisent des élèves pour diverses raisons : leur apparence physique (surtout s’ils sont obèses), leur performance athlétique, leur origine etc. On les appelle « ijime ». Une pression significative est également faite par les parents, et la société en générale, c’est une pressionpermanente, qui a lieu très tôt (des tests d’entrée sont effectués pour chaque cursus scolaire). De nombreux jeunes préparent pendant une année entière les tests d’entrée des plus grandes universités comme celle de Tôkyô. Enfin, ce syndrome, dans le cas de jeunes diplômés fraîchement embauchés dans une entreprise, peut s'expliquer en grande partie par les conditions de travail traditionnellementtrès dures au Japon. Le nombre de jours chômés est inversement proportionnel au nombre d'heures travaillées (beaucoup d'employés sont contraints de faire des heures supplémentaires). La coupure avec le monde scolaire est très éprouvante. Mais surtout, la récession économique que subit le Japon depuis les années 90 a provoqué une occidentalisation du système de gestion des entreprises, faisantdisparaître progressivement le « système d'emploi à vie » qui garantissait à l'individu de pouvoir faire carrière jusqu'à la retraite dans une seule et même entreprise. Ce phénomène a provoqué l'apparition d'un besoin de « résultats » de la part de l'employé, faisant du même coup augmenter la pression qui porte sur celui-ci.
Actuellement, la majorité des jeunes rejettent en bloc, les traditions, leculte de l’entreprise et le système éducatif, il faut comprendre quelle est la réaction des parents.
2. La réaction des parents
Il faut tout d’abord savoir que l’exemple des pères salaryman est devenu un contre modèle car toujours absent, absorbé par son travail, il n’est là que pour amener de l’argent. C’est donc la mère qui exerce une forte pression à son enfant, obsédée par l’éducationscolaire elle est qualifiée de « mère dragon ».
Au début, la plupart des parents préfèrent attendre que leur enfant se sorte seul de cette situation. Ils voient cela comme une phase que leur enfant doit surmonter. De toute façon, avoir un hikikomori dans la famille est habituellement considéré comme un problème interne à la famille, un sujet encore tabou donc ils attendent très longtemps avant d’allerà la rencontre d’un psychologue. Les parents ont honte et ne savent pas réellement quoi faire, ainsi, même si les écoles et les assistantes sociales peuvent faire des enquêtes, personne n’ose s’impliquer dans la situation : ces jeunes se retrouvent seuls, sans réelles aides et reniés par leurs parents, qui les cachent chez eux.

Peu soutenu par leurs parents, les hikikomoris ont du mal à...
tracking img