Exemple de plan pour le sujet "faut-il admettre toutes les opinions ?"

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1361 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Faut-il admettre toutes les opinions ?

Introduction :

Lorsque nous demandons l’opinion d’une personne, de manière générale c’est parce que nous avons foi en son jugement, et que son opinion compte pour parvenir à une certaine vérité. Le monde d’aujourd’hui est essentiellement basé sur les opinions : dans les domaines politiques pour élire de nouveaux membres par exemples, dans le domainepersonnel pour nous guider , et ainsi de suite.
En tant que telle, une opinion est souvent perçue comme un ensemble d'idées que l'on se fait à propos d'un objet en même temps que l'on exerce sur lui un jugement par la pensée, c’est-à-dire une réflexion non travaillée, que les gens compare à un préjugé. De nos jour, la plupart de la population exige de connaître les opinions des autres, car ilssouhaitent avoir la vérité. Or, faut-il admettre toutes les opinions ?
Se demander s’il faut admettre toutes les opinions revient à interroger la valeur ainsi que la légitimité des opinions. Le problème est le suivant : représentent-elles vraiment une menace pour ceux qui l’admettent ? Sont-elles toutes bonnes à dire ? Ou bien faut-il reconnaître qu’il existe des opinions inutiles voirmensongères, en ce qu’elles font croire ou en ce qu’elles influences nos jugements et nos propres vérités ?
Pour traiter ce problème, nous verrons d’abord les raisons pour lesquelles on peut effectivement considérer que les opinions doivent être admise car elles sont un point de départ pour la connaissance et donc l‘apprentissage. Cependant, nous insisteront ensuite sur le fait que toutes les opinions n’ontpas nécessairement pour but d’accéder à une vérité mais peuvent parfois être injustes et même qu’elles peuvent constituer un recours pour de nombreuses personnes. Enfin, nous soulignerons l’idée que l’essentiel à propos des opinions n’est peut-être pas de les admettre (et donc de les juger) mais de comprendre l’importance qu’elles reflètent aux yeux de ceux qui l’énoncent, c’est-à-dire un accèsabsolu à la vérité, un pilier fondamentale dans une société, en combattant toutefois celles qui peuvent nuire à soi-même et prononcés sans fondements..

I. Les opinions sont un premier pas vers la connaissance et sont l’une des bases fondamentales de la liberté d’expression.
Dans la mesure où les opinions sont parfois le reflet de ce que nous pensons réellement des autres ou d’un objet enparticulier, et constituent une vérité pour soi-même comme pour autrui, elles méritent d’être admises.

Au sens général, on dira qu’admettre toutes les opinions est un devoir fondamental de l’homme pour vivre en société. En effet, la liberté d’expression est un droit fondamental de l’être humain, interdire quelqu’un d’exprimer ses opinions, c’est-à-dire ce en quoi il croit, c’est donc lui refuser ledroit d’être.
A) L’opinion est le point de départ de la connaissance
B) Toutes les opinions ne sont pas fausses, et peuvent être rationnelles et probables.

Transition : Qu’on le considère comme un chemin vers la vérité ou le début d’une course vers la connaissance, nous avons généralement tendance à considérer les opinions comme des vérités absolus, des « objets » si l’on peut dire surlesquelles nous nous appuyons pour affirmer ceci ou cela. Or, n’est-ce pas là se méprendre sur la signification profonde de l’opinion ? Ne peut-elle pas être, au contraire, une source de manipulation et de mensonge même si cela reste léger ?

II. Mais si notre but est la vérité, il est de notre devoir de réfuter certaines opinions quand nous possédons la connaissance d‘un élément venant contredirel‘opinion de l‘autre. (non)

A) Opinions personnelles
Il y a des opinions irrecevables, dont on peut aisément prouver la fausseté par une démonstration rigoureuse (dans les sciences pas exemple, les mathématiques ont montrés sur la somme des angles d’un triangle est égale à 180°, donc l’opinion qui dirait le contraire devient absurde, et donc inadmissible). La fausseté d’une opinion se révèle...
tracking img