Exemple de ssiertation critique portant sur deux textes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1176 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
EXEMPLE DE DISSERTATION CRITIQUE PORTANT SUR DEUX TEXTES

Voici l’un des modèles possibles de dissertation critique portant sur deux textes. Pour vous familiariser avec celui-ci, je vous demande de répondre aux questions suivantes :
1. Quel plan sous-tend la rédaction de cette dissertation?
2. Reproduisez ce plan à l’aide des indices fournis dans cette dissertation.
3. Insérez lespreuves adéquates (preuve = citation + explication de celle-ci, en regard de l’argument) concernant le conte « La chasse-galerie ». Celles-ci doivent évidemment DÉFENDRE et ILLUSTRER l’argument auquel elles se réfèrent et que vous aurez repérer à travers la reproduction du plan.

Question : Est-il juste d’affirmer que le passage du réel au surnaturel s’effectue de la même façon dans les deuxcontes d’Honoré Beaugrand, soit « La chasse-galerie » et « La bête à grand’queue »?
C'est dans l'esprit de la fête que le conteur s'installe devant son auditoire qui consent, d'ores et déjà, à quitter l'ordinaire pour entrer dans un monde fabuleux. Dans « La Chasse-galerie » aussi bien que dans « La Bête à grand'queue », contes d'Honoré Beaugrand, ce passage du réel au surnaturel s'effectuesensiblement de la même façon. Les personnages, qui évoluent dans des conditions troubles, s'imaginent en présence d'une force diabolique. Si Satan ne se manifeste pas tout à fait dans le même esprit, il n'en demeure pas moins que ces contes sont fidèles à la mission moralisante que leur prescrit la société du XIXe siècle.
Des conditions semblables dans les deux contes nous amènent à croireque le passage du réel au surnaturel s'effectue de la même manière. L'état physiologique des personnages trouble leur perception du réel, favorisant ainsi l'intrusion du fabuleux dans leur esprit. En ce sens, la consommation d'alcool aussi bien que le sommeil sont des facteurs déterminants. Joe a bu avec ses amis bûcherons : «  La jamaïque était bonne. […] J’en avais lampé une douzaine de petitsgobelets, pour ma part, et sur les onze heures, je vous l’avoue franchement, la tête me tournait. » Fanfan avoue également avoir un peu bu : « Il me fallut descendre prendre un coup [...], il fallut en prendre un deuxième pour rétablir l'équilibre. » Quant à Sem, son compagnon, il est tellement ivre qu'il s'est endormi : « [...] Sem avait pris un coup de trop [...], mais les deux derniers coups lefinirent complètement et il s'endormit comme une marmotte au mouvement de la charrette. » Ajoutées à leurs défaillances physiques, les conditions atmosphériques, de même que les données spatio-temporelles favorisent aussi l'intrusion du fabuleux. Le canot s’envole dans la nuit blanche, mais glaciale : « Il faisait une nuit superbe et la lune, dans son plein, illuminait le firmament […]. Il faisaitun froid du tonnerre et nos moustaches étaient couvertes de givre […] ». La bête à grand'queue surgit quand Fanfan et Sem se trouvent dans des conditions inquiétantes. Une tempête les surprend sur une route isolée, la nuit est noire : « La tempête éclata dans une fureur terrible. [...] La pluie tombait à torrents, le vent sifflait dans les arbres et ce n'est que par la lueur des éclairs que mapouliche avait l'instinct de me tenir dans le milieu du chemin, car il faisait noir comme dans un four. » L'ivresse, la noirceur, le froid et la pluie contribuent donc à altérer la perception du réel des protagonistes.
Toutefois, observés d'un peu plus près, les contes divergent sur au moins deux aspects. En effet, la thématique du diable ne se manifeste pas du tout de la même façon. Dans « Lachasse-galerie », les bûcherons s’entendent pour conclure un pacte avec le diable et en acceptent les conditions :
|Satan! Roi des enfers, nous te promettons de te livrer nos âmes, si d’ici six heures nous |
|prononçons le nom de ton maître et du nôtre, le bon Dieu, et nous touchons une croix dans le |
|voyage. À cette condition, tu nous transporteras dans les airs, au lieu où...
tracking img