Exemple etude de cas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4300 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Un exemple d'étude de cas 1

Un exemple d’étude de cas
INTRODUCTION
Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d’exposer ici un type d’étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui a été vu précédemment. Toutefois, il est important de souligner que cette approche n’est pas la seule possible. L’étudiant ne doit pas se sentir obligé d’adopter intégralement le modèle ou laprésentation que l’on trouve dans l’exemple suivant, sauf s’il croit que cette approche s’adapte assez bien au cas particulier qu’il analyse. L’étudiant verra que l’approche utilisée ci-dessous permet une analyse relativement complète et satisfaisante en même temps qu’elle donne l’occasion de voir comment un problème peut être abordé. Dans certains cas, il n’est pas nécessaire de faire uneanalyse aussi exhaustive ; toutefois, dans d’autres cas, il sera nécessaire de pousser davantage l’analyse. Le principal objectif de la présentation suivante est de montrer comment il est possible d’évaluer une situation en se basant sur des informations et des données assez sommaires. La présentation du cas Boulangerie Lépine ltée comportera d’abord une page récapitulative ou un sommaire (tableau 1),puis les étapes suivantes : 1. 2. 3. 4. la définition du problème à la suite de l’évaluation de la situation ; la détermination des options possibles ; l’analyse des faits pertinents (analyse des deux options possibles) ; le choix et la recommandation.

Tableau 1: La page récapitulative

© 2007 Les Éditions de la Chenelière inc., La gestion dynamique : concepts, méthodes et applications, 4eédition

2

Un exemple d'étude de cas

HISTOIRE DU CAS
LA BOULANGERIE LÉPINE LTÉE Vers la fin de 2005, Georges Lépine, P.-D. G. de la Boulangerie Lépine ltée, a étudié la possibilité d’investir la somme de 5 M$ dans la construction d’une usine de fabrication. Il projetait de distribuer les produits par l’intermédiaire d’une chaîne de magasins d’alimentation et d’une multitude d’entreprisesvendant des produits de boulangerie au détail. À cette époque, la Boulangerie Lépine ltée ne s’occupait que de la commercialisation de ses produits, lesquels étaient vendus par des grossistes et des détaillants, et ne s’intéressait pas à leur fabrication : elle achetait les produits d’un fabricant. M. Lépine avait créé son entreprise en 1999 et, depuis l’ouverture de celle-ci, les ventes avaientfortement et constamment augmenté. Le succès remarquable de la firme était dû principalement à l’effort et au dynamisme de M. Lépine dans le domaine de la commercialisation : publicité, promotion et service à la clientèle. L’entrepreneur jouissait d’une excellente réputation dans l’industrie. Dès la première année, le chiffre d’affaires de sa société s’est élevé à 1,5 M$. À la suite de soudainesaugmentations des ventes, la société a embauché 10 vendeurs et, en 2005, les ventes se sont chiffrées à 14 M$. Depuis son ouverture, la Boulangerie Lépine ltée achetait tous ses produits d’un fabricant de la région réputé dans le domaine de la boulangerie : la société Produits Croteau inc. Les produits vendus par la Boulangerie Lépine portaient souvent la marque de commerce de ses clients lesplus importants. En 2005, le chiffre d’affaires de la société Produits Croteau s’élevait à 58 M$. En juillet 2005, Georges Lépine avait rencontré à plusieurs reprises Oscar Coderre, président et principal actionnaire de la société Produits Croteau. Ces entretiens avaient pour but de discuter de la fusion des deux entreprises. Au cours de ces réunions, M. Lépine avait fait part à M. Coderre de sonplan de commercialisation pour les cinq prochaines années et lui a dit qu’il prévoyait une croissance plus rapide que celle de l’ensemble du secteur de l’alimentation et de la pâtisserie. Jusqu’en 2005, la Boulangerie Lépine possédait environ 6,5 % du marché du secteur et, selon le plan de commercialisation de son propriétaire, le taux de croissance annuelle des ventes était supérieur à celui de...
tracking img