Exemple d'un examen psychologique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2882 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’examen psychologique de l’enfant et de l’adolescent :

Compte-rendu de l’examen psychologique de
Daniel (9 mois et 6 mois).

I. Anamnèse.

II. Une épreuve d’efficience intellectuelle : le W.I.S.C.
1°/ Analyse des quotients intellectuels.
2°/ Analyse subtest par subtest.

III. Le test du dessin de la famille.
1°/ La famille imaginaire.
2°/ La famille réelle.

IV. Une épreuve depersonnalité : le C.A.T.

V. Conclusion.

I. Anamnèse.

Daniel est placé en institution avec son frère Pascal à la suite d’une hospitalisation de la mère pour fracture de la mâchoire. Le placement des deux frères est effectué à la demande d’une assistante sociale.

Daniel est l’aîné d’une fratrie de six enfants nés du même père de qui la mère est divorcée depuis deux ans. Les enfants n’ontpas revu leur père depuis le divorce. Depuis peu, la mère vit en concubinage avec monsieur B. de qui elle a une petite fille de deux mois. La naissance de cette dernière monopolise le peu d’attention que la mère accorde à ses enfants, d’où la décharge de ses fonctions maternelles sur son concubin. En règle général, Daniel s’adapte bien à la vie en collectivité.

Daniel entretient de bonsrapports avec monsieur B qu’il appelle parfois « tonton ». Monsieur B. est un homme sérieux et plein de bonne volonté. Cependant, il semble être débordé. En effet, face au comportement ambigu de la mère, Monsieur B. joue le rôle de substitut parental (à la fois paternel et maternel). À contrario, Daniel parle en termes plutôt négatifs de sa mère, disant qu’elle se désiste de ses fonctions parentales surmonsieur B. suite à sa maladie. Des entretiens postérieurs à l’examen psychologique de Daniel font apparaître que l’enfant se sent l’enjeu d’une sorte de chantage entre sa mère et monsieur B. En effet, avant son hospitalisation pour fracture de la mâchoire, la mère a éprouvé le besoin d’aller travailler mais s’est heurtée violemment au refus de monsieur B. qui veut l’obliger à rester à la maisonpour s’occuper des enfants. Ce chantage semble être à l’origine de relations conflictuelles entre la mère et monsieur B. La mère de Daniel a un enfant de deux mois issu de son union avec monsieur B. Daniel semble jalouser la petite dernière qui monopolise le peu d’attention que la mère accorde à ses enfants.

Au niveau de sa scolarité, Daniel éprouve de grosses difficultés en lecture et enorthographe, ce qui laisse entrevoir un possible diagnostic de dyslexie. Depuis le départ de son père qu’il n’a pas revu depuis le divorce, Daniel fait « l’école buissonnière ». À première vue, il semble y avoir plusieurs causes possibles de la dyslexie de Daniel : la souffrance de l’enfant, aucune prise en charge de l’enfant par la mère, la succession de plusieurs équipes de travailleurs sociaux dansle foyer familial, aucune figure parentale, etc. Daniel présente également des troubles du sommeil, ainsi qu’une incontinence urinaire et enfin une forte propension à la fabulation. D’autre part, la mère présente de graves troubles mentaux. En dehors de ses crises éthyliques et épileptiques, elle adopte un comportement ambigu envers ses enfants. Elle a suivi plusieurs cures de désintoxication quin’ont eu aucun effet.

II. Une épreuve d’efficience intellectuelle : le W.I.S.C.

1°/ Analyse des quotients intellectuels :

Dans un premier temps, il s’agit de faire le point sur les capacités intellectuelles de Daniel à l’aide du W.I.S.C. L’interprétation classique du W.I.S.C. débute par l’analyse des quotients intellectuels obtenus.
Ainsi, l’efficience intellectuelle de Daniel sesitue dans la zone de normalité (QIG=75) avec une légère prédominance du QI verbal (QIV=79 et QIP=75). La différence entre le QI verbal et le QI de performance n’étant pas significative, elle ne peut donc pas être attribuée ipso facto à une différence réelle d’efficience entre deux composantes du système cognitif de Daniel. On peut donc exclure tout diagnostic de débilité mentale. Il y a deux...
tracking img