Exemple

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2307 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ainsi, puisque Socrate veut approfondir la définition d'Éros comme désir, il débute en définissant ce qu'est un désir. Premièrement, un désir est toujours relatif et, pour cette raison, Éros, c'est-à-dire l’amour, est toujours amour de quelque chose (199c2-e8). Mais, deuxièmement, la relation qui est propre au désir est le manque. Ainsi, dire qu'Éros est un désir, c'est dire qu'il lui manque cequ'il aime (200a1-b3). Socrate tient ensuite à préciser les attributs temporels du manque : il peut être présent (un malade qui désire la santé) ou futur (un homme en santé qui désire conserver la santé). Socrate se sert alors de ce point pour faire admettre qu'Éros est un désir et que l’objet de son désir est « ce qu'il n’a pas, ce qu'il n’est pas lui-même, ce dont il manque » (200e2-3). Acceptantqu'Éros est un amour du beau et du bon comme le voulait Agathon, Socrate précise cependant que, par conséquent, Éros doit lui-même manquer de bien et de beau(200e6-201c8). Toutefois, cela ne veut pas dire pour autant qu'Éros est laid et mauvais. Le premier point que Diotime veut établir est précisément qu'il existe un intermédiaire entre les contraires, et pour ce faire, elle utilise l’exemple dela science et de l’ignorance dont l’intermédiaire est l’opinion droite (savoir qu'il en est ainsi, sans pouvoir expliquer pourquoi il en est ainsi). Ayant établi ce point, elle peut maintenant avancer qu'Éros n’est ni un dieu immortel (car il manque de beauté, de bien, etc.) ni, cependant, un mortel. Éros est un intermédiaire entre les mortels et les immortels, il est un daímôn (202d10).
Éros,l‘amour, se définit par un manque et ce dont il manque, avant tout, c'est le bien. Tout homme désire son bien et ce bien, en dernière analyse, consiste à vouloir enfanter, c'est-à-dire à vouloir persister dans l’être. Ainsi, mortel, l’homme manque d'un bien, c'est pourquoi il désire l’immortalité (207a). Or, ce désir ne peut s'actualiser que dans le beau, ce dernier n’étant pas la fin de son désir,mais la condition de possibilité de son actualisation. La relation du beau au bien, comme objet du désir, peut aussi être exprimée en termes d'utilité (204c7-8). Parce qu'ils sont mus par Éros, les hommes recherchent le beau, et parce qu'ils recherchent le beau, ils trouvent leur bien : l’enfantement, c'est-à-dire l’actualisation de leur désir d'immortalité. c'est donc ici que Socrate touche à lanature d'Éros. Socrate va maintenant examiner en quoi Éros est un principe, et ce, en trois temps, car ce désir d'immortalité peut s'actualiser de trois façons différentes : par la progéniture physique, par la célébrité à travers les âges et, enfin, par la contemplation de la vérité.

Pour l’homme il est naturel de se reproduire ce qui fait en sorte de l’immortalité de l’espèce par la descendancebiologique. Éros est donc défini ici comme un principe : il est bel et bien ce qui permet l’immortalité, puisqu'il est au principe de la reproduction. Cependant, l’immortalité qui est « atteinte » ne concerne que l’espèce. Pour l’individu, le désir d'immortalité reste un désir, car il n’échappe pas, lui, à la mort. Et c'est « ainsi que tout être mortel se conserve, non qu'il soit jamaisexactement le même, comme l’être divin, mais du fait que ce qui se retire et vieillit laisse la place à un être neuf, qui ressemble à ce qu'il était lui-même » (208a7-b2). Mais cela s'applique aussi à la partie rationnelle qui est en l’homme. « Car si l’on parle d'étudier, cela veut dire que la connaissance se retire de nous : l’oubli c'est en effet le départ, hors de nous, de la connaissance, et l’étudeinversement, en créant un souvenir nouveau à la place de celui qui s'en va, conserve la connaissance, de façon qu'elle semble être la même » (208a4-7).
La gloire à travers les âges (immortalité du souvenir)
l’homme cependant possède une volonté. Autrement dit, la première façon d'atteindre à l’immortalité` de l’espèce, s'attachait surtout à ce qui est instinctif en l’homme. La seconde façon...
tracking img