Existence d'un sens de l'histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1097 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche – Existe-t-il un sens de l’histoire ?

Notions et définitions
Histoire = désigne le passé tel qu'il a été vécu et parcouru par l'ensemble de l'humanité (réalité historique) + la connaissance de ce passé.
Sens = signification (être intelligible) + avoir une direction + fin finale, finalité.
→L’histoire au sens de réalité historique : peut-on la comprendre ? Est-elle cohérente ? Est-elleorientée vers une direction et une fin précise ?
→L’histoire au sens de connaissance du passé : idem.

Note : L’histoire au sens de connaissance du passé fait immédiatement sens. Exemple, si on ouvre un livre d'histoire, on ne dit pas que c'est du charabia, mais que c'est un discours intelligible, rationnel, etc.

« Sens de l’Histoire » :
- Peut impliquer que le cours de l’aventurehumaine a bel et bien une signification et n’est donc pas absurde (sens pris au niveau de son acception linguistique).
- L’Histoire a une orientation. Le sens de l’Histoire correspondrait alors à une flèche qui suit une direction.

→Philosophie de l’Histoire = toute reconstruction philosophique qui tend à se prononcer sur l’orientation du devenir humain.
→Recherche du moteur de l’histoire = cequi donne à l’histoire son dynamisme et la fait avancer dans une direction.
→Recherche du but de l’histoire = le terme qu’elle vise, qu’elle doit atteindre progressivement.

Problématique

Se demander :
- Si l’histoire au sens objectif a, ou non, une orientation et une fin et, par suite, si elle a une signification objective.
- Si l’histoire au premier sens n’a pas en elle-même etobjectivement un sens, pouvons-nous, par l’étude que nous en faisons, lui en donner un ?

→ Dans ce cas, le sens de l'histoire des hommes n'est-il qu'une invention de certains philosophes ou historiens ?
Historique et contexte
Depuis le XVIIIème siècle : confiance dans le progrès apporté par les sciences, foi dans l’homme, dans sa raison et dans le pouvoir de la technique et non croyances religieuses.Sens de l’histoire = sens du progrès scientifique et technique.

Ajd : retour d’angoisses et inquiétudes anciennes. Visions apocalyptiques. Connaissance du facteur de destruction. Intellectuels pensent au déclin de la culture et chute de l’humanité dans la barbarie.

Courants

IDEALISME HISTORIQUE = doctrine qui met l’accent, dans son interprétation de l’Hist, sur la force des Idées, l’empirequ’exerce l’esprit dans l’orientation de l’Hist. Hegel, La Raison dans l’Histoire.

 Pb : justifier la violence dans l’histoire si parti pris du progrès. → Réalisme : reconnaître le chaos, histoire = constructions, déconstructions.
 Place du changement : pas d’inquiétude car histoire = processus continu et unique, la métamorphose d'une seule substance.
 Actions des hommes : rassemblementdu désir dans un unique intérêt qui crée la passion projetée en but à accomplir et devient alors volonté. Logique égocentrique destructrice VS logique innovante et mouvante.

Histoire = manifestation des aspirations de l’esprit et ces aspirations de l’Esprit ne sont rien d’autre que les Idées-forces qui font agir les hommes et les rendent capables de soulever des montagnes et de déclencher desrévolutions. → L’humanité n’avance pas au hasard : elle progresse DANS et VERS la manifestation de l’esprit.

Hegel : la raison gouverne le monde et elle a de tous temps gouverné l’histoire et continuera de le faire.
- Apparence chaotique de l’hist = esprit des évènements (ex : Rév française est une conquête spirituelle qui a abouti à la DDHC, chute du mur de Berlin en 1989 comme fin del’affrontement idéologique de systèmes à prétention totalitaire, etc.).
- Terme de l’hist = réalisation de l’esprit absolu, ds un monde à l’image de l’esprit (cité de Dieu et réalisation de l’État, car violence de l’hist = sacrifice de l’humain à Dieu).

Problème : tout justifié dans l’histoire + incapable déchiffrage des chemins de l’Esprit + but ultime suppose la fin, l’arrêt.

MATERIALISME...
tracking img