Existentialisme de sartre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1580 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Depuis la nuit des temps, philosophes ou non, nous essayons de répondre à des questions concernant notre existence en tant qu'humains. "Qui suis-je? D'où viens-je? Où vais-je?". À travers les nombreuses années de réflexion et de nombreuses théories émissent par plusieurs personnes, nous nous rendons compte que la complexité de ces questions va au-delà des simples réponses que nous espérionsobtenir. Jean-Paul Sartre, philosophe de renommer, critique et écrivain du 20ième siècle nous présente sa définition de l'existentialisme dans son ouvrage philosophique L'existentialisme est un humanisme. À travers cet ouvrage il répond aux nombreuses critiques faites par des penseurs (chrétiens, marxistes, et en particulier par les communistes) en énonçant que l'existence de l'être humain précèdel'essence. Cette notion importante conclue donc que "l'homme est condamné à être libre". Comment Sartre arrive-t-il à cette conclusion? À l'aide de passages pertinents qui justifient l'originalité de cette théorie, la présente analyse fera l'exposé des conceptions les plus réfléchies et nuancées au sujet que l'existence humaine est par essence libre.

Premièrement, au début de son ouvrage, Sartreénonce que le point le plus important, qui définit l'existentialisme en lui-même, est que l'existence d'une personne vient avant son essence. En termes plus simples, ceci veut dire que, même si une personne existe, il n'y a rien qui peut définir son caractère, les buts que cette personne aura au courant de sa vie, etc. Selon Sartre, la liberté de l'homme est telle dans son propre devenir que nul nepeut prédire; "L'homme existe d'abord, se rencontre, surgit dans le monde, et se définit après... L'homme n'est pas seulement tel qu'il le conçoit, mais tel qu'il se veut." Sartre compare l'homme à un projet, où il sera ce qu'il aura projeté d'être. Selon Sartre, l'homme surgit dans un monde athéiste, où aucunes valeurs et ordres seraient présentes; l'homme est donc condamné à une libertééternelle dont lui seul détient l'ultime pouvoir. Lorsque nous parlons de pouvoir absolu, nous sautons subitement à la conclusion que ce pouvoir entrainera plusieurs responsabilités par rapport à celui-ci. En effet, comme l'énonce Sartre, l'homme est donc pleinement responsable de son existence. Il n'est pas seulement responsable de lui-même, mais de l'humanité entière. Cette responsabilité implique quenous sommes maîtres de notre propre vie. Si nous nous attribuons une qualité ou un défaut, il n'y a pas de signes ou de morales dans le monde qui peuvent définir l'attribue qu'on se donne, mais plutôt notre propre responsabilité envers cet attribut. Comme le dit Sartre: "...le lâche se fait lâche, l'héros se fait héros.'' ; vu que nous nous définissons, nous nous choisissons. La responsabilitéqu'évoque notre liberté fait en sorte que l'homme se choisie. En se choisissant (en décidant de notre vie), notre responsabilité devient encore plus grosse, car elle engage l'humanité entière; les choses qui nous entourent (technologies, maisons, objets, etc.) seront donc tels que l'homme décidera de les choisir. L'homme détient donc un engagement libre par rapport au monde qui l'entoure etl'humanité entière. Chaque homme se réalise, en réalisant un type d'humanité (engagement qui devient digne de n'importe quelle époque et relatif à n'importe quel ensemble culturel qui résulte d'un tel choix). En bref, Sartre rejette ce qu'on appelle les "excuses" et prétend que toutes personnes doivent devenir maîtres de leur propre comportement. Sartre définit l'angoisse et le désespoir en disant qu'ilssont des émotions que les gens ressentent lorsqu'ils se rendre compte qu'ils sont responsables de leurs propres actions. À travers son ouvrage, Sartre nous propose donc une vision plus optimiste de la vie, du mouvement existentialiste et nous énonce très clairement que l'existence humaine est par essence libre de nos actes et de nos décisions.

L'idée principale de Sartre, énonçant que...
tracking img