Expansion de la femme depuis les années 80

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1993 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
III-Présence de la femme dans la société depuis les années 80

1- Insertion des femmes dans la politique

Leur participation est faible, leur rôle politique est rarement de 1er plan. Elle n’est pas en droit de se présenter. Elle est le second sexe, le sexe oublié, impensé par le droit, donc invisible.
Les femmes en politique ne représentent pas les femmes, il ne s’agit donc pas dedivision du corps social, ni de création de catégories juridiques. Mais les femmes en politique n’exercent pas une liberté indifférenciée, elles participent à un pouvoir à côté des hommes et parce que femmes, elles représentent l’humanité entière. C’est parce qu’elles sont femmes qu’elles doivent participer, à parité, à la gestion de l’état. Leur présence dans la politique est importante pour faireévoluer la société, elles n’ont pas nécessairement la même vision que l’homme. Elles sont femmes et personnes humaines, de même que les hommes sont hommes et personnes humaines… La différence de place, et de rôle, entre les hommes et les femmes en politique n’est plus perçue, aujourd’hui, comme naturelle par la population. La masse se reconnait d’autant moins dans la politique que la moitié de lapopulation constate qu’elle n’y participe pas. La politique est encore le lieu d’identification privilégié des individus.
C’est au cours du 20ème siècle qu’une minorité de femmes commence à participer aux évènements politiques qui se déroulent en Europe, et d’abord aux côtés des hommes qui en ont longtemps été les acteurs exclusifs.

Le droit de vote : les femmes peuvent voter que depuis 1944 etdepuis leur participation à la vie politique croît, elles sont ministres, parlementaires, élues locales. Une loi sur la parité a donné un nouvel essor à ce phénomène. Le droit de vote est reconnu en France depuis environ 2 siècles mais seulement pour les hommes.

Depuis le 8 juillet 1999, la Constitution de la 5ème République indique que la loi favorise « l’égal accès des hommes et des femmes auxmandats électoraux et aux fonctions électives » et son article 4 que les partis et groupements politiques « contribuent à la mise en œuvre » de ce principe « dans les conditions déterminées par la loi »

Loi du 6 juin 2000  contraint les partis politiques à compter moitié de candidates pour les élections qui ont lieu au scrutin de liste (municipales, régionales, européennes et sénatoriales)dans les départements qui élisent plus de 4 sénateurs. Ainsi aux législatives, les partis qui n’ont pas au moins 48% de femmes candidates sont pénalisés financièrement.

On est pourtant encore loin de l’égalité comme l’ont encore démontré les dernières élections régionales et cantonales. Si l’on compte 47.6% de femmes dans les conseils régionaux une seule est à la tête d’une région, contre troisauparavant. La parité ne s’appliquant pas aux élections cantonales, seuls 10.9% des conseillers généraux sont des femmes qui dirigent seulement trois départements sur cent.
Par rapport aux autres Etats membres de l’UE, la France ne rattrape pas son retard quant à la place occupée par les femmes.

Part des femmes dans les Parlements des Etats membres de L’UE

Les législateurs ont pris desmesures contraignantes, pariant sur des actions positives en faveur des femmes, notamment en politique, pour parvenir à court terme à une parité effective. Mais il s’agit d’une parité de candidatures et non de résultats ; et les partis politiques préfèrent renoncer à une partie de leur dotation financière en payant des amendes, plutôt que laisser aux femmes une place équitable. Les chiffres buts del’inégalité entre hommes et femmes sont importants car leur seule lecture met en lumière certains aspects des mécanismes d’accès au pouvoir.

L’étude plus attentive des discours politiques, des listes électorales, des articles parus dans la presse politique ainsi que des sondages d’opinion montrent que la place des femmes en politique est encore perçue comme n’allant pas de soi à la fois...
tracking img