Expertise technique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 39 (9525 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Novembre 2009

DOSSIER D’EXPERTISE TECHNIQUE

La nécessaire évolution des pratiques éducatives au regard du cadre légal, des nouvelles orientations de la structure et du rajeunissement probant de la population accueillie

- xx, Dossier d’expertise technique, CAFERUIS 2009-2010 -

1

« Rien n’est permanent, sauf le changement… le monde est fondamentalement en devenir… » Héraclite

-xx, Dossier d’expertise technique, CAFERUIS 2009-2010 -

2

SOMMAIRE

INTRODUCTION

p. 01

1. Le passage du fonctionnement familial de la structure à un fonctionnement institutionnel structuré en deux groupes sous-entend une nouvelle organisation a) Le passage d’un groupe à l’autre b) Les temps fratries c) Les impératifs de fonctionnement liés à la nouvelle organisation p. 03 p. 04 p. 052. L’évolution du cadre légal impacte la structure et l’amène à de nouvelles modalités de prises en charge a) L’impact de la loi du 2 janvier 2002 b) L’impact de la loi du 5 mars 2007 c) Le placement à domicile p. 05 p. 06 p. 06

3. Le rajeunissement probant de la population nécessite un réajustement des pratiques a) Une nouvelle donne… à prendre en compte… b) Quelles priorités pour lesapprentissages ? c) En quoi cela bouscule les pratiques ? p. 07 p. 09 p.09

CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE ANNEXES

p. 10

- xx, Dossier d’expertise technique, CAFERUIS 2009-2010 -

3

Le cadre de cette expertise technique s’inscrit au sein d’une Maison d’enfants à Caractère Social où je suis actuellement en poste d’éducateur spécialisé depuis 2001. Pour autant, dans cet écrit, je me place dansune posture de chef de service. La structure est située au nord-ouest du Département dans une ville d’environ 2600 habitants. Elle a ouvert en octobre 2000 en tant qu’annexe du foyer départemental de l’enfance pour répondre à un sureffectif1. La structure accueillait alors 15 enfants (garçons et filles) de la naissance à 14 ans auxquels s’ajoutaient trois places en accueil d’urgence, etfonctionnait sur un mode de type familial (annexe 1). Dans le même temps, le département faisait un appel à projet pour reprendre cet établissement et créer une MECS pour accueillir une vingtaine d’enfants. Une association a répondu par une proposition d’accueil de 25 enfants de la naissance à 14 ans en réalisant l’achat et l’extension des locaux. A la mi-octobre 2004, les travaux sont terminés et l’année2005 est la première année avec un effectif de 25 enfants. La structure accueille donc 25 enfants, garçons et filles, de la naissance à 14 ans 365j/an et 24h/24h. L’effectif est réparti en deux sous groupes : les Petits (12 enfants de la naissance à 6 ans) et les Grands (13 enfants de 6 à 14 ans). Seul le dernier groupe fera l’objet de cette expertise technique. INTRODUCTION A l’heure où les MECSsont en profonde interrogation sur leur devenir, la structure doit, pour s’ouvrir un avenir, repenser ses pratiques et faire face à de nouveaux enjeux. En effet, l’organisation du droit, au travers des lois du 2 janvier 2OO2 et du 5 mars 2007, a bouleversé l’organisation classique des internats. Désormais, ce n’est plus l’usager qui doit s’adapter au fonctionnement de la structure, mais bien lastructure qui doit s’adapter à l’usager en le mettant au cœur du dispositif. La structure est donc soumise à une injonction paradoxale, elle doit contenir, cadrer, faire vivre ensemble des individualités en souffrance et dans le même temps personnaliser les parcours, flexibiliser l’organisation, diversifier les prestations en réalisant du « sur mesure ». De plus, le rajeunissement probant de lapopulation ces dernières
1

Le schéma départemental de 1998 avait mis en évidence que le département souffrait d’un sous-équipement en matière d’établissements sociaux (2,5 places pour 1000 enfants de moins de 20 ans alors que le taux était de 3,29 pour la région et 4,4 pour la France), cette situation expliquait que près de 200 enfants étaient placés hors du département. Par conséquent, faute de...
tracking img