Explication de texte annah arendt

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1886 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Texte étudié : Extrait de La Crise de la Culture de Hannah Arendt

Il s’avère difficile, dans notre monde, de réussir à trouver une place à l’Art, de lui trouver un rôle et d’expliquer le pourquoi de son attrait, ses atouts par rapport à ce qui n’est pas considéré comme œuvre d’art. On peut alors se demander ce qui distingue les œuvres d’art des autres choses et ce qui leur permet d’êtrequalifiées d’artistiques. Dans son ouvrage intitulé La Crise de la Culture, Hannah Arendt tente de classer les différentes productions humaines, pour répondre à ces problèmes. Ainsi dans cet extrait, elle émet une thèse dans laquelle elle montre que les œuvres d’art sont quasiment immortelles tandis que toutes les autres ont une durée de vie limitée. Hannah Arendt développe sa thèse en commençant sonanalyse par une distinction sur la base de la durée entre objets d’usage et œuvres d’art et dans laquelle elle dut que l’un à une durée ordinaire et l’autre une immortalité potentielle, ensuite elle continue ses distinctions entre œuvres d’art et autres productions humaines et ajoute alors les produits de l’action et les produits de consommation et s’en va jusqu’à dire que les oeuvres d’art sonttemporellement parlant supérieures à toutes autres choses. Finalement Hannah Arendt continue sa série de distinctions en s’appuyant sur la finalité des œuvres d’art, qui les différencie des autres formes de production et qui explique, entre autre, leur immortalité potentielle.

Au tout début du texte Hannah Arendt, tient à préciser le contexte, c’est-à-dire qu’elle commence par dire qu’elleparlera dans ce texte seulement des choses qui appartiennent au « monde fabriqué par l’Homme » ; ainsi elle exclut toutes choses que l’ont peut rencontrer dans la Nature, pour se consacrer exclusivement aux choses issues de la production humain. En effet le texte a issue pour but de distinguer les œuvres d’art des autres choses, or on ne trouve pas dans la Nature des œuvres d’art. Puisque pardéfinition l’art est la production humaine en général, c’est-à-dire tout ce que l’Homme crée aussi bien dans le domaine artisanale, technique ou artistique ; de ce fait l’art s’oppose à la Nature. Parmi les objets de la production humaine, l’auteur tien ici à distinguer les objets d’usages et les œuvres d’art. Ainsi Hannah Arendt donne la différence qui pour elle importante entre ces deux éléments, ils’agit d’une différence temporelle. Hannah Arendt accorde en effet aux objets d’usage une « durée ordinaire » et aux œuvres d’art une « immortalité potentielle ». Les œuvres d’art peuvent, en effet, être qualifiés d’immortelle puisqu’elles sont crées pour durer, pour rester ; on peut alors voir dans certains musées d’aujourd’hui des oeuvres d’art datées d’il y a plusieurs milliers d’années ou encoredes œuvres architecturales, qui ont été préservées du temps. L’immortalité est cependant qualifiée de potentielle par l’auteur, car elle reste tout de même un objet matériel, qui peut avec le temps faire face à des « accidents » capables de les endommager. Ainsi Hannah Arendt distingue par la durée les objets d’usages, qu’on peut alors définir comme des objets utiles à la vie, dont l’Homme se sertquotidiennement, et qui ont pour but de faciliter la vie de l’Homme. Ce sont des « outils » crées par l’Homme pour durer relativement longtemps, mais ils restent des objets, qui du fait de leur utilisation répétée par les hommes s’usent au cours du temps. Les œuvres d’art seraient donc, quant à elles, des choses n’ayant aucune utilité précise, elles sont en effet crée uniquement pour leur beauté,uniquement pour plaire, pour le plaisir humain.

Hannah Arendt continue, par la suite, son analyse par une suite de distinctions. En effet elle essaye de distingués les deux éléments précédents de deux autres catégories de choses : les produits de consommation et les produits de l’action. Encore une fois l’auteur différencie les éléments par leur durée de vie ; ainsi les produits de...
tracking img