Explication de texte : aristote, extrait de métaphysique, livre a, chapitre ii

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (871 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Métaphysique est un ensemble de quatorze livres écrits par Aristote réunis uniquement après sa mort, dont certains ont une authenticité douteuse. Le titre Métaphysique n'est pas d'Aristotelui-même, mais a été accolé par le bibliothécaire Andronicos de Rhodes. La métaphysique constitue un des sommets de la philosophie de l’Antiquité et eut une influence fondamentale sur toute la métaphysique etphilosophie postérieures. Aristote y développe notamment une science de l'être en tant qu'être, une ontologie et une théologie. Cet extrait nous présente la philosophie plus particulièrement lesorigines de la philosophie, et donc la question que l'on se pose est quel est le point de départ de la philosophie, pour cela, nous allons donc mettre en avant ce qui est à l'origine de la philosophie, ceque génère l'entonnement , l'admiration, puis la valeur de cet étonnement et enfin la résolution de l'ambiguïté sur le fait « d'être philosophe », d'où la naissance de la discipline elle- même.Dans un premier temps, l'idée qu'Aristote se fait sur l'origine de la philosophie est ambiguë, en effet, nous ne savons pas s'il parle de la discipline (le fait de philosopher ) ou bien le pointde départ de l'acte de philosopher. Aristote, en se basant sur ses connaissances historiques pense que l'origine de la philosophie vient de l'étonnement (étymologiquement : être frapper par la foudre,tonnerre.) : ligne 4 « frappée de surprise » et ligne 11 « s'étonner, c'est déjà savoir qu'on les ignores », et de l'admiration, qui est un complément de l'étonnement (du latin admiratio « étonnement, surprise »), mais la séparation de ces deux concepts dans ce texte paraît mince et on peut la garder puisqu'Aristote le fait. De plus, le Stagirite approfondit son idée en montrant ce que génèrel'étonnement et l'admiration, en effet l'étonnement génère l'attention « frappée de surprise » qui peut cependant être dirigé progressivement des phénomènes les plus faciles à comprendre (ligne 4-5 :...
tracking img