Explication de texte de philosophie, "propos" d'alain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1775 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Explication de texte :
Alain, Propos

Dans cet extrait de Propos, Alain traite le sujet de la morale sociale à travers la relation avec autrui. Le terme "société" se rapporte à l'ensemble des mœurs et coutumes partagés par une population : les choix d'organisation sociale, des valeurs et normes. Cette définition est la plus courante et partagée avec tous les hommes. Et pourtant ce sujet estparadoxal puisqu'ici Alain critique vivement cette théorie ; selon lui, la société inculque des valeurs qui sont immorales. Dans un premier temps, nous allons voir que les devoirs moraux ne sont pas des devoirs sociaux, puis dans un second temps que si nous écoutons la société, elle exigera de nous que nous soyons immoraux, et dans un troisième temps que pour conclure, Alain propose uneredéfinition littéralement différente de la définition commune.


Le texte débute avec le pronom personnel de la première personne du singulier "je dis", qui nous indique que c'est Alain qui parle en son propre nom, il donne son avis au lecteur. Ce "je dis" implique une première affirmation : "Je dis que le respect de la vie d'autrui n'est pas un devoir social, attendu qu'il existe indépendamment del'existence ou de la nature d'une société quelconque. Dans cette première phrase, Alain nous parle du respect, qui est l'acceptation d'autrui. Autrui désigne toutes les personnes qui ne sont pas nous ; elles peuvent être plus ou moins proches de nous, de la même société ou d'une société différente de la notre. Pour Alain, le respect de la vie d'autrui est totalement différent du "devoir social", iln'en est pas un. Le devoir est une obligation qui implique une contrainte. Ici c'est la société qui impose une contrainte puiqu'elle nous force à respecter certaines règles. Cette première phrase veut donc signifier que le respect des autres n'est surtout pas quelque chose qui provient de la société, et que la société nous oblige à faire. "Attendu qu'il" nous annonce que la phrase qui va suivre estune explication plus détaillée de la première affirmation. "Attendu qu'il existe indépendamment de l'existence, ou de la nature d'une société quelconque". Le pronom personnel "il" se rapporte ici au respect d'autrui. Par cette phrase, Alain rejoint donc l'idée de la phrase précédente en nous faisant comprendre que le respect d'autrui n'est en aucun cas du à une société, quelque en soit sa nature.La phrase suivante est un exemple. : "Quand un homme tomberait de lune, vous n'auriez pas le droit de le torturer ni de le tuer". Le pronom personnel "vous" désigne tous les hommes, y compris le lecteur. L'idée présente ici est que nous n'avons en aucun cas droit de faire du mal à quelqu'un, sous prétexte qu'il puisse être différent de nous. Nous n'avons pas le droit de le torturer, ou pire, de letuer. "Pas le droit" indique donc une interdiction à laquelle nous sommes obligés de nous y plier. Il faut donc apprendre à vivre avec des personnes différentes de nous, et ne jamais avoir recours à la violence, qui serait une discrimination. "De même" nous indique une seconde affirmation dans la phrase suivante. Après avoir dit qu'il ne faut pas avoir recours à la violence, il va parler d'uneviolence plus spécifique : le vol. La définition latérale du vol est le fait de sustituer le bien d'une personne à profit personnel. Alain intervient personnellement dans cette phrase avec "je m'interdis', qui signifie qu'il s'interdit à lui-même de voler quelqu'un, c'est une règle qu'il s'impose tout seul, il se différencie donc des autres hommes. "qui que ce soit", "et non pas seulement envers mesconcitoyens" et "qu'il s'agisse d'un chinois ou d'un nègre", nous indique que son principe de ne pas voler quelqu'un s'applique à tout le monde, peut importe la société dont il fait parti ou sa couleur de peau. Tout le monde est égaux au yeux d'Alain. Un concitoyen est un homme qui vit sous les mêmes règles que les autres hommes qui forment la société. "J'ai la ferme volonté" signifie qu'Alain...
tracking img