Explication de texte - incipit bouvard et pecuchet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2099 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
12.09.2010 Explication de texte – L’incipit de Bouvard et Pécuchet.

Les incipits romanesques sont des lieux textuels particulièrement stratégiques. En effet, l’auteur doit répondre à cette question cruciale pour le début de son oeuvre: “Comment commencer?”. Il possède plusieurs possibilités: commencer in medias res ou au contraire par une longue exposition à la Balzac, voire à une scène. Onpeut voir un exemple particulier avec l’incipit de Bouvard et Pécuchet, roman posthume de Flaubert. L’auteur y a choisi de développer une scène d’autant plus importante que, après une brève description topographique, les deux personnages principaux du roman sont introduits. Il s’agit d’une scène de rencontre. Après avoir vu, dans une première partie, la construction du texte, nous en analyserons lecaractère descriptif avant de terminer sur son caractère schématique et porteur, sinon annonciateur, des clivages entre les personnages.

Le texte est composé de sept paragraphes, que l’on peut regrouper en deux selon leur objet: Les trois premiers se rapportent à la description du lieu de l’action, tandis que les quatre derniers introduisent des personnages. Ces paragraphes forment deux partiesdistinctes séparées par un paragraphe très court, de moins d’une ligne, qui agit comme une césure dans le cheminement narratif et dont la fonction est d’introduire le récit relatif aux personnages: « Deux hommes parurent » (ligne14). Les trois premiers paragraphes sont de longueur croissante: le premier compte deux lignes, le deuxième en compte quatre, le troisième sept. Leur enchaînement va depair avec l’étendue du champ spatial décrit: d’un boulevard (premier paragraphe), on passe à la vue en contrebas (« Plus bas le canal Saint Martin,… ») et enfin à l’horizon (« Audelà du canal,… »). La nature des éléments mis en scène dans le texte varie au fil des paragraphes: ce sont successivement des choses construites par l’homme (un boulevard – ligne 2), un canal (ligne 3), des barriques(ligne 6), des maisons (ligne 7), des quais (ligne 10), contrastant avec des impressions relatives aux sens: sensation de chaleur (« chaleur de trente-trois degrés », ligne 1), la vue (« eau couleur d’encre », ligne 4, « plaques d’outremer », ligne 9). Ces informations construisent une atmosphère, dont la description s’intensifie à la fin du troisième paragraphe dans la dernière phrase contenant «rumeur confuse » (ligne 11), « atmosphère tiède », « et tout semblait engourdi » (ligne 12), « tristesse des jours d’été » (ligne 13), abstraction faite des éléments concrets cités plus hauts. Puis le texte se concentre sur les personnages à partir de la ligne 14. A partir de ce paragraphe, ce sont exclusivement les personnages qui constituent l’objet du texte. Il s’agit d’un récit. Les quatrederniers paragraphes du texte sont exclusivement consacrés aux personnages et à leur interaction : en effet, dans cette partie du texte, chacune des phrases a pour sujet l’un et/ou l’autre de ces personnages. « L’un venait de.. l’autre de.. », ligne 15; « Le plus grand.. » (ligne 16), « Le plus petit.. » (ligne 18), « Quand ils furent arrivés… » (ligne 21), « Pour s’essuyer le front… » ligne 23), « Et lepetit homme… » (ligne 24). A partir du quatrième paragraphe du texte, se succèdent alternativement des paragraphes de durée courte et de durée longue: « Deux hommes parurent » (bref), suivi d’un paragraphe de 6 lignes; lui-même suivi d’un paragraphe de 2 lignes; suivi d’un dernier paragraphe de 5 lignes. Cet ensemble contraste avec la première partie du texte par l’emploi dominant dupassé-simple, qui fait rupture avec l’usage de l’imparfait dans celle-là. Les personnages sont introduits soudainement, de manière inattendue, exprimée par une phrase de trois mots (« Deux hommes parurent »). Cet effet de contraste se retrouve au 6ème paragraphe « Ils s’assirent à la même minute » (ligne 22). En introduisant ces effets de rupture, l’auteur attire d’autant mieux notre intérêt sur les...
tracking img