Explication de texte - le langage impersonnel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1383 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Explication de texte : Le Langage impersonnel, Bergson
BERGSON – Le langage peut-il aller au-delà de l’aspect impersonnel des choses ?
Thèse : « Nous ne voyons pas les choses mêmes ; nous nous bornons le plus souvent, à lire des étiquettes collées sur elles. »

Notre texte est un extrait du Rire de Bergson publié en 1900. Il s’agit d’une réflexion sur les rapports qu’entretiennent le langageet notre perception du réel.
A la question : quel est le rôle du langage dans notre perception de la réalité, Bergson répond sans équivoque que le langage ne fait figure que d’obstacle, de voile opacifiant.
Ce texte répond alors au découpage suivant : énoncé de la thèse « l. 1-2 », puis exposé de son argument principal « l.2-7 ». Bergson procède ensuite à l’extension de sa thèse des objetsmatériels aux réalités subjectives « l.7-16 ». Enfin, il évoque les conséquences de sa thèse de la l.17 à la fin du texte.
Nous nous proposons donc dans un premier temps de procéder à l’analyse linéaire du texte avant de discuter la thèse de l’auteur, et donc de dégager sa pertinence dans une seconde partie.

I. Le commentaire de texte

Nous ne voyons que ce pourquoi nous avons le mot. C’est unetendance issue du besoin, une utilité pratique (l.3) : nous avons besoin de nous raccrocher à de grandes catégories qui organisent le Monde afin de pouvoir maîtriser les objets qui nous entourent. L’auteur passe ensuite à l’explication de sa thèse (l.3 « car ») : les mots sont de grands tiroirs langagiers qui n’indiquent de la chose que son utilité pratique, « sa fonction la plus commune ».
Puislorsque Bergson emploie le terme « son aspect banal » (l.5), il cherche à énoncer que les mots mutilent la singularité des objets pour ne retenir qu’un aspect purement utilitaire et pratique qui font la ressemblance de plusieurs objets entre eux.
Ex : Quand je dis que je veux acheter une « table », je ne fais qu’indiquer mon désir de posséder un objet pratique avec lequel je pourrais manger,travailler. Mais je ne dis absolument rien du type particulier et précis de la table que je veux, c'est-à-dire de sa grandeur, de sa largeur, de son matériau et de sa couleur : tout ce qui peut la distinguer des autres.

Lorsque Bergson dit que « le mot s’insinue entre la chose et nous » (l.5), il veut montrer que le langage est cette barrière, tel un rideau occultant qui ne nous donne jamais accèsà la chose réelle : sa particularité, sa singularité…
« Et ce ne sont pas » (l.7) : il étend sa thèse, son argumentation des choses matérielles aux objets immatérielles, c'est-à-dire la sphère des sentiments. En effet, à la ligne 9, il nous l’explique en prenant un exemple ou il évoque l’Amour et la Haine par des questions rhétoriques. Effectivement, Bergson soutient l’idée que la penséeconsciente serait elle-même bridée par le langage : nous ne comprenons pas nos propres sentiments.
Le langage nous empêche de prendre conscience de la particularité, de l’originalité de nos sentiments. Parce que nous nous parlons à nous même, nous ne percevons pas nos affects médiatisés par un ambassadeur langagier qui ne retient d’eux que leur aspect le plus banal, commun et donc imprécis. Nous sommesdonc profondément étrangers à nous même, nous ne savons pas réellement ce que nous éprouvons : nous sommes étrangers à notre propre singularité, notre être nous échappe. Bergson prend alors l’exemple de l’homme de lettres ou de l’artiste dont le propre est de parvenir à cette expression originale et singulière d’une émotion, d’un sentiment. Le talent de l’écrivain est celui de rendre la nuance etla spécificité de chaque émotion. De même, le langage musical est toujours la transcription inédite d’un affect.
Ainsi, on peut comprendre que l’originalité du sentiment est profondément mutilée et travestie par l’aspect impropre, commun que l’on reçoit du monde extérieur. De la sorte, le langage, parce qu’il entend valoir pour la description de tous les sentiments humains, apparait comme un...
tracking img