Explication de texte le rat qui s'est retiré du monde

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2798 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean de La Fontaine est un auteur moraliste du XVIIème siècle, qui s’est illustré durant la période classique. L’œuvre de La Fontaine, essentiellement poétique, ne se limite pas aux Fables. Il est vrai qu’il s’est abondamment consacré à la littérature et à la poésie cependant, outres ses Fables, on doit à La Fontaine des Contes et Nouvelles en vers, quelques grands poèmes (Adonis, le Songe deVaux, Les Amours de Psyché et de Cupidon), des œuvres théâtrales : des comédies (Clymène, L’Enuque), des opéras (Daphné), des tragédies (L’astrée). Ce à quoi il convient d’ajouter d’innombrables épitres, ballades, sonnets et madrigaux.
Les Fables de la Fontaine ont été publiées de 1668 à 1693 en 2 recueils. La fable se caractérise par son objectif de délivrer une leçon exprimée à travers deshistoires symboliques d’animaux et grâce à sa moralité. Dans la préface en vers du livre I adressée à Monseigneur le Dauphin, petit-fils de Louis XIV, la dédicace reconnaît cette vocation : « je me sers d’animaux pour instruire les hommes ». Rappelons que La Fontaine s’inspire des grands fabulistes antiques tels qu’Esope et Phèdre. Mais ses sources sont également à chercher dans la vie de tous lesjours : ainsi dans la fable 3 du livre VII intitulé « Le Rat qui s’est retiré du monde », Jean de La Fontaine s’inspire de la guerre qui opposa la France à la Hollande en 1672 et plus particulièrement de Louis XIV qui convoque l’assemblée du clergé afin de lui demander de financer sa campagne car le royaume est ruiné. Ainsi reprenant cet évènement, La Fontaine met en scène un rat qui se retire dansun monastère, qui devient gros, gras. Un jour, on vint lui demander la charité afin de sauver la nation, mais celui-ci s’y refuse et retourne à ses occupations.

Lecture

A travers cette Fable, La fontaine fait donc une véritable critique du clergé, en mettant en valeur son égoïsme et son avarice, faisant de sa fable une satire anticléricale. Nous pouvons observer trois mouvements dans cetexte :
- l.1 à 12 : le rat qui se retire du monde (retraite), situation initiale
- l.13 à 23 : les députés rats qui viennent demander l’aumône, élément perturbateur
- l.23 à 36 : réponse du rat et morale,
Par quels procédés La Fontane met-il en œuvre une véritable critique de la religion à travers le personnage du rat ?

I. L. 1 à l. 12 situation initiale, retraite du rat.

Cette fables’intitule donc « Le rat qui s’est retiré du monde ». Dès le titre nous voyons donc apparaitre le personnage du rat, qui est un personnage récurrent des Fables de LF. C’est souvent un homme du peuple. Ici c’est encore le cas notamment par la majuscule qui le personnifie.
L’attitude du rat est différente par rapport aux autres Fables : ici le rat « se retire du monde » c à d qu’il s’isole, qu’il entredans les ordres religieux à première vue il s’agit d’une vraie vocation, il se destine à aider les gens et à servir Dieu.

LF pose donc son contexte dès le titre.

Ainsi vers 1, « Les Levantins en leur légende », LF commence à conter son histoire en se faisant passer pour un conteur de « légendes » orientales, notamment par le terme « Levantin ». L’expression « leur légende », vientrenforcer ce sentiment de mise à distance, leur adj possessif 3 pers indique qu’il s’agit de leur légende à eux et d’aucunement d’une histoire fictive inventée par quelque fabuliste français qui craindrait la censure et notamment la lettre de cachet.
Tout comme Voltaire, LF situe sont histoire au M-O, parce qu’il est plus facile de critiquer un autre pays que le sien et puis tout simplement parce qu’ilsert d’exemple.
Quant au terme légende, il désigne de façon générale un récit populaire, plus ou moins fabuleux, qui s’est transmis par la tradition, notamment en rapport à la religion. Et étymologiquement ça vient de légenda : « ce qui doit être lu », ce qui peut donc faire référence aux vies des saints lues aux religieux pendant leur repas. A partir de ceci, Lf met donc en œuvre sa satire...
tracking img