Explication de texte les lettres persanes : lettre xxiv

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2349 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Explication Lettres persanes, « lettre XXIV », Montesquieu, 1721
Introduction
Publié en 1721 à l’issue de trois années de travail, les Lettres persanes sont la première grande œuvre de Montesquieu avant Les Considérations sur les causes de la grandeur et de la décadence des Romains, publié en 1734 et l’Esprit des Lois, paru en 1748. L’apparence fantaisiste de l’ouvrage1 et le ton badin2permettent à l’auteur d’ériger une critique acerbe d’une société en voie de décomposition. Dans cet extrait, il utilise la feinte ingénuité d’un personnage, Rica, originaire de Perse pour se livrer à une satire politique et religieuse.

I/ Un traité politique
1°) La prééminence du monarque français La première phrase établit un constat concernant la suprématie du souverain comme en témoigne lesuperlatif : « Le roi de France est le plus puissant prince de l’Europe ». L’allitération en /p/ vient souligner le constat et le renforcer. Le mot prince est pris au sens général, c’est-à-dire celui de souverain. Montesquieu joue sur roi/prince, ce qui montre l’insistance sur le souverain. Ce constat est justifié par la suite par une analyse économique de sorte que l’auteur adopte la démarche del’argumentation logique d’une part et d’autre part de la documentation comme l’atteste la présence de la comparaison au roi d’Espagne à la ligne 2 : « Il n’a point de mines d’or comme le roi d’Espagne, son voisin ». L’emploi de pluriels vient souligner cet aspect. Le mot « richesses » est au pluriel pour montrer l’aspect concret et diversifié des ressources dont il dispose. Rica fait appel à l’observationcollective avec le « On » de sorte que le texte affiche son objectivité. Montesquieu délègue la parole à Rica mais celui-ci s’écarte pour se référer à des faits historiques connus comme le suggère le passé composé : « On lui a vu ». D’autre part, l’allusion aux conquêtes militaires vient renforcer le premier constat : les raisons économiques et politiques (on a une résonnance en politiqueextérieure). 2°) La structuration du texte A°) La politique intérieure L’auteur utilise la technique de la surenchère. En effet, l’adverbe « d’ailleurs » introduit une progression. Après avoir analysé la supériorité du souverain français par rapport à la politique extérieure, le locuteur en vient à considérer la politique intérieure : « Il exerce son empire sur l’esprit même de ses sujets ». Le terme «empire » reprend la question du pouvoir et d’autre part, il y a surenchère : « sur l’esprit même de ses sujets », de sorte que le pouvoir se trouve renforcé puisqu’il ne repose pas sur des facteurs extérieurs.
1 2

Les Lettres persanes. Enjoué.

B°) Le pouvoir religieux Le dernier paragraphe vient établir la prépondérance du pape : « Il y a un autre magicien, plus fort que lui » ; « Le magiciens’appelle le Pape. ». Les informations fournies sont progressives. Le locuteur annonce une situation avant d’identifier le détenteur du pouvoir. L’analyse se veut fondée puisque la dernière phrase de l’extrait constitue une justification de l’opinion énoncée. Transition : Montesquieu, par le biais de ses personnages, se livre à une analyse du système politique de la France en adoptant une formeque va démentir le ton profondément satirique du texte.

II/ Le traitement satirique
1°) La technique du point de vue naïf Elle permet à l’auteur d’exprimer sa vision sarcastique de la politique. En effet, c’est le point de vue naïf qui permet d’introduire le terme « magicien », déjà critique en lui-même puisqu’il introduit la notion d’artifice, élogieuse dans le domaine du divertissement, maispéjorative voir condamnable en matière de politique. De plus, le verbe avoir répété à deux reprises3 vient insister sur la source des richesses : la vanité des sujets. On remarque la construction en chiasme : « Il n’a point de mines d’or ; plus inépuisable que les mines ». La figure de style vient renforcer le sens de « inépuisable », ce qui renchérit sur le sarcasme. D’autre part, on...
tracking img