Explication de texte - nietzsche gai savoir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1010 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce texte a été écrit par Friedrich Nietzsche, auteur et philosophe du XIXème siècle, en 1882 et est extrait de son œuvre intitulée Le gai savoir. Cet extrait se rapporte au thème de la science et de la vérité et évoque le problème qu’elles aient un lien et ne puissent pas exister séparément. Au début de ce texte Nietzsche adopte l’opinion commune qui affirme que « les convictions n’ont pas droitde cité » (l.2) dans la science sauf si elles décident de se transformer en hypothèses. Puis il réfute cette thèse en s’interrogeant si la science a réellement besoin de la conviction pour pouvoir exister. Pour terminer, l’auteur ramène la science à la recherche, et à la volonté de recherche, de la vérité absolue. Nietzsche cherchait-il à remettre en cause la science ? Quels sont, en effet, lesdangers que présente cette croyance en la nécessité absolue de la vérité ? Mais peut-on pourtant envisager de retirer à la science toute sa crédibilité ?
Pour commencer son raisonnement, le philosophe allemand s’appuie sur une certaine véracité que la science devrait avoir à l’origine, car elle repose sur des expériences, des calculs, des observations etc., et qui feront donc de la science uneétude objective. Mais est-ce que le scientifique n’impose pas une certaine véracité et importance à la science en faisant passer la notion de vérité avant tout? En effet, Nietzsche veut éliminer les convictions des sciences, car elles ne sont pas, comme les sciences le devraient être, objectives, mais uniquement subjectives parce qu’il ne s’agit pas de vérités prouvées ou même vérités absolues. Or,il nous dit que les convictions peuvent acquérir une certaine valeur dans les sciences, si elles réussissent à se métamorphoser en « hypothèses provisoires », qui peuvent, contrairement aux convictions qui elles sont inscrites dans les esprits et qui reposent sur une certitude que l’on a de la vérité, être remises en cause. Cette transformation d’une conviction en une hypothèse a un atout, carelle incite le scientifique à démontrer sa vérité ou bien à montrer sa falsifiabilité, ce qui n’était pas possible en tant que conviction. En exigeant cela, Nietzsche remarque que « la discipline de l’esprit scientifique » (l.6) est en effet elle-même une conviction reposant sur la recherche et sur la trouvaille de la vérité ou même de la vérité absolue. (cf. l. 7-9 « Reste à savoir si l’existenced’une conviction n’est pas déjà indispensable pour que cette discipline elle-même puisse commencer […] »). Il dénonce aussi un autre inconvénient des sciences : le raisonnement hypothético-déductif qui consiste à faire une argumentation ou une recherche qui procède par déductions à partir d’hypothèses. Mais, ces hypothèses ne sont-elles pas alors seulement des convictions métamorphosées et donc desbases et origines inadéquates pour un raisonnement scientifique ? S’ « il n’est pas de science sans postulat » (l. 11), la science n’est elle donc pas dans une certaine façon une contradiction en elle-même, car elle recherche la vérité absolue qu’elle veut prouver par un niveau expérimental et démonstratif mais elle repose sur des postulats ou plus précisément sur un postulat fondamental qui setrouve à l’origine de toutes les hypothèses scientifiques vérifiées ou non ; un postulat étant par définition une proposition qui intervient au cours d’un raisonnement, qu’on ne sait pas démontrer mais dont on demande d’admettre la vérité ne devrait donc pas pouvoir être en coïncidence avec l’esprit des scientifiques.
Nietzsche s’interroge ensuite sur ce qu’est « cette volonté de “vérité absolue ” »et la translate dans un autre monde. Pour lui cette « vérité absolue » ne peut persister, voire même pas exister, dans notre monde. Pour lui, les scientifiques créent un nouveau monde, un monde irréel. Nietzsche va même si loin qu’il ramène la volonté de vérité à la volonté de mort. Cela s’explique par une fuite des étudiants de la science d’une sphère vers une autre qu’ils supposent être...
tracking img