Explication de texte nietzsche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1104 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Depuis qu'il existe, le travail est perçu par l'homme comme une « malédiction », une source de souffrance et d'aliénation. Cependant, il est indispensable à l'homme afin que celui-ci s'affirme face à la nature et accomplisse son humanité. L'extrait de l'œuvre de Nietzsche nous porte vers une nouvelle interrogation : le travail est-il une fin en soit ou un simple moyen vers une autre finalitételle que l'argent ? Nietzsche amène ici une réflexion philosophique à propos du regard que porte l'homme sur son travail, doit-il le subir dans l'attente d'un gain ? Ou au contraire l'homme doit-il faire de son travail un but ultime et ainsi une source de plaisir ? Et si tel travail n'apporte aucune satisfaction, l'homme peut-il envisager l'ennui comme une sorte d'antichambre du bonheur ? Nietzschenous apporte dans cet extrait une réflexion universelle, puisque que pour beaucoup homme, un travail, une occupation, une activité est un moyen d'échapper à l'ennui et cela à n'importe quel prix.

Nietzsche commence par sous-entendre un constat général : « Dans les pays civilisés presque tous les hommes sont égaux en ceci qu'ils cherchent du travail en vue d'un salaire », il affirme donc quel'objectif unique du travail est financier et que celui-ci permet en premier lieu de répondre à des besoins vitaux et matériels. Puis, il observe que suite à ce constat, l'homme attache peu d'importance à la nature même du travail et à ce qu'il lui apporte « pourvu qu'il procure un gain abondant ». L'auteur fait donc ici un triste bilan, l'homme aveuglé par l'argent et tout ce qui s'y rapportepourrait alors véritablement « subir » un travail ou choisir celui-ci sans réel enthousiasme.



Le travail ne pourrait donc pas devenir une source de plaisir pour l'homme mais seulement un moyen de le conduire vers des gains ? Nietzsche affirme contrairement au constat qu'il a fait précédemment que « il y'a des hommes rares » qui préfère la mort à un travail qui ne leur procure aucunsentiment de joie. Nietzsche décrit ces hommes comme « minutieux et difficiles à satisfaire » , parce que en réalité la finalité financière les intéresse bien moins que le travail lui-même. Il prend pour exemple les artistes et les contemplatifs, ces hommes sont prêts à subir la peine et la souffrance si elles sont alliées au plaisir, la difficulté ne les effraie pas si elle mène à la joie. Ces personnesont donc rares et difficiles à convaincre puisque contrairement à beaucoup d'autres l'argent, le gain ne peut pas les « corrompre » ou les obliger à faire ce qui ne leur procurera aucune joie.

Cette détermination pousse ces hommes à préférer la mort à un travail sans joie mais également à choisir la paresse même si celle-ci met en danger leur vie, leur honneur ou est une sourced'appauvrissement. Pourquoi un tel choix ? Nietzsche nous explique que ces hommes « ne craignent pas autant l'ennui que le travail sans plaisir » . Ils ne perçoivent pas l'ennui comme un mal et le préfère à un travail vide de toute joie. L'ennui est même utile à leurs yeux, Nietzsche écrit « il leur en faut même beaucoup d'ennui pour que leur propre travail puisse leur réussir ». L'ennui précéderait une« course heureuse » et des « vents joyeux », il donnerait une certaine valeur au travail qui suivrait. Ces hommes supporte donc l'ennui pour mieux en apprécier les effets, ce choix s'inscrit dans la continuité de leur perception du travail, un divertissement futile avec pour unique fin celle de chasser l'ennui leur apparaît comme aussi « vulgaire » que celle de travailler sans plaisir.

Nietzschesemble nous diriger vers une question : pourquoi travailler ? Si pour la majeure partie de l'humanité le travail est seulement un moyen de gagner sa vie, en vaut-il réellement la peine ? Devrions-nous refuser de travailler si nul travail ne nous satisfait véritablement ? L'auteur tente de nous dire que le travail devrait être considéré comme un but en lui-même et non pas comme un moyen....
tracking img